vendredi 14 juillet 2017

Défilé du 14 juillet 2017.

Regardez bien le défilé du 14 juillet 2017, ce sera peut-être bien le dernier avant la formation de l'armée européenne.

Quand M rappelle qu'il est le chef des armées il a entièrement raison. Le problème c'est un, qu'il n'est pas légitime, deux, qu'il veut démanteler l'armée du peuple.

Notre armée est issue de la prise de la Bastille, Napoléon ensuite l'a formée et codifiée.

La banque Rothschild a payé les soldats anglais et a détruit le rêve de l'Europe Bonapartiste.

L'établissement Rothschild revient via M et il achèvera l'armée française.

Il n'y a plus de peuple français, il n'y aura plus d'armée française.

Le président de la République française est le chef des armées car depuis la Révolution et Napoléon nous sommes en démocratie.

Détruire l'armée c'est trahir le peuple, en finir avec la démocratie et effacer l'histoire.





Ô soldats de l'an deux ! ...

Ô soldats de l'an deux ! ô guerres ! épopées !
Contre les rois tirant ensemble leurs épées,
Prussiens, Autrichiens,
Contre toutes les Tyrs et toutes les Sodomes,
Contre le czar du nord, contre ce chasseur d'hommes
Suivi de tous ses chiens,

Contre toute l'Europe avec ses capitaines,
Avec ses fantassins couvrant au loin les plaines,
Avec ses cavaliers,
Tout entière debout comme une hydre vivante,
Ils chantaient, ils allaient, l'âme sans épouvante
Et les pieds sans souliers !

Au levant, au couchant, partout, au sud, au pôle,
Avec de vieux fusils sonnant sur leur épaule,
Passant torrents et monts,
Sans repos, sans sommeil, coudes percés, sans vivres,
Ils allaient, fiers, joyeux, et soufflant dans des cuivres
Ainsi que des démons !

La Liberté sublime emplissait leurs pensées.
Flottes prises d'assaut, frontières effacées
Sous leur pas souverain,
Ô France, tous les jours, c'était quelque prodige,
Chocs, rencontres, combats ; et Joubert sur l'Adige,
Et Marceau sur le Rhin !

On battait l'avant-garde, on culbutait le centre ;
Dans la pluie et la neige et de l'eau jusqu'au ventre,
On allait ! en avant !
Et l'un offrait la paix, et l'autre ouvrait ses portes,
Et les trônes, roulant comme des feuilles mortes,
Se dispersaient au vent !

Oh ! que vous étiez grands au milieu des mêlées, Soldats !
L'oeil plein d'éclairs, faces échevelées
Dans le noir tourbillon,
Ils rayonnaient, debout, ardents, dressant la tête ;
Et comme les lions aspirent la tempête
Quand souffle l'aquilon,

Eux, dans l'emportement de leurs luttes épiques,
Ivres, ils savouraient tous les bruits héroïques,
Le fer heurtant le fer,
La Marseillaise ailée et volant dans les balles,
Les tambours, les obus, les bombes, les cymbales,
Et ton rire, ô Kléber !

La Révolution leur criait : - Volontaires,
Mourez pour délivrer tous les peuples vos frères ! -
Contents, ils disaient oui.
- Allez, mes vieux soldats, mes généraux imberbes !
Et l'on voyait marcher ces va-nu-pieds superbes
Sur le monde ébloui !

La tristesse et la peur leur étaient inconnues.
Ils eussent, sans nul doute, escaladé les nues
Si ces audacieux,
En retournant les yeux dans leur course olympique,
Avaient vu derrière eux la grande République
Montrant du doigt les cieux ! ...
Victor Hugo. merci de le lire une dernière fois...

6 commentaires:

  1. Humilier l'armée en public je ne crois pas que ce soit la bonne façon de faire, Emmanuel Macron n'a pas encore chuté dans sa vie d'ou son arrogance.

    Donc l'armée doit soit s'aligner sur l'Europe soit faire un coup d'état.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un coup d'état serait le bienvenu et ceci pour toute la planète , tous les peuples comme en 1789.

      Mais cela ne se produira pas... c'est au peuple de refaire la revolution et l'armée l'aidera peut être...

      Mais où est il le peuple français ? Il est divisé , éparpillé façon puzzle...

      Quand on va toucher le fond (ça va pas tarder) on verra....

      Le bastringue ne tient que par la com et la paresse des gens mais aussi par l'ignorance totale...

      À force de dire que la France c'est de la m**** et de ne pas apprendre l'histoire et de tout supporter les plus jeunes n'ont aucune conscience de l'abnégation des anciens ...

      À un point qui le dépasse !

      Supprimer
    2. (autre ano)

      Nous sommes aussi à l'époque de l'ultra-individualisme et de l'atomisation des individus. Difficile de faire une révolution dans ces conditions. Ou alors, tiens, on pourrait faire une révolution virtuelle derrière des écrans !

      Supprimer
    3. Oui, c'est le diviser pour régner...mais même ça, ça a sa limite....

      Diviser pour régner, au bout c'est la loi du plus fort qui se heurte toujours à la loi du nombre...

      Enfin, je vois ça comme ça...

      La mondialisation a créé une classe moyenne mondiale qu'elle détruit maintenant... pas évident que les sans dents qui sont les 90% se laissent faire... attendre un peu..

      Supprimer
  2. la sous-france de l'emmerdement maximal

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.