jeudi 13 juillet 2017

Attentats de Nice et liberté de la presse.









Le parquet de Paris a assigné en référé jeudi Paris Match pour obtenir en urgence le retrait du numéro du magazine publié le 13 juillet et contenant des images de la vidéosurveillance de l'attentat de Nice, qui suscite la colère des victimes et de leurs proches. Source parmi d'autres

Achetons-le. ...La décision de justice interviendra vers 14 h.


6 commentaires:

  1. Que devient la policière à qui on a dit de fermer sa gueule?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle fait le trottoir rue saint Denis....

      Supprimer
  2. Je retiens que Hollande a fait déplacer au pied levé les 45 gendarmes mobiles qui devaient assurer la protection du feu de Nice, pour assurer sa sécurité à Avignon.

    Il avait insisté pour que la petite sauterie organisée à son intention finisse à 22H30.

    Entrée du camion à 22H32 au milieu des quelques policiers municipaux de Nice.

    Et que dire d'Estrosi qui avait organisé la sécurité des évènements festifs à Nice avec un Colonel de Tsahal 6 mois avant ?

    Je suis fatigué de ces conneries, mais fatigué !

    Tof

    RépondreSupprimer
  3. Il n'y en a déjà plus ! Tout le monde s'est précipité :)

    RépondreSupprimer
  4. Ils ont peur qu'en regardant de près les photos on s'aperçoive que c'était un false flag ??

    Pas pour rien que Beauvau a demandé que les films de videosurveillance de la Promenade des Anglais soient détruits...

    RépondreSupprimer
  5. Nice, ô Nice... symbole de la cruauté des élites !

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.