mercredi 14 juin 2017

Vicieux : quand les "passeurs" deviennent migrants.

En mai 2015, le gouvernement nigérien a fait adopter un texte interdisant le trafic illicite de migrants. Les contrevenants risquent « de un à 30 ans de prison », « des amendes de 3 à 30 millions de francs CFA (4.500 à 45.000 euros) », ainsi que « la confiscation » des véhicules.
Plus « d’une centaine de passeurs » ont été interpellés, une centaine de véhicules saisis et « près de 7.000 migrants ramenés à Agadez », ajoute le ministre qui estime qu’il faut lutter contre « tous les trafics (migrants, armes, drogue) qui sont interconnectés ».
Conséquences: 
passeurs et « coxeurs » (rabatteurs) sont désoeuvrés, mais commerces, banques et transporteurs pâtissent aussi de l’absence de milliers migrants, qui, malgré leur pauvreté extrême, faisaient vivre la ville, point de passage vers la Libye et l’Europe.
« Avant je gagnais bien ma vie. Je payais mon loyer avec les migrants et les coxeurs. Je nourrissais ma femme avec ça, j’aidais ma famille. Actuellement ça ne va pas. On continue parce que on n’a pas d’autre travail. On n’a pas le choix. Avant, chaque jour je pouvais gagner 30-40.000 (45-60 euros). Actuellement, je peux faire une semaine sans rien gagner. Ici, il n’y a rien », dit-il, assurant qu’il va lui aussi être obligé à prendre le chemin de « l’exode ».
Dans les banques on se tait mais les innombrables publicités pour les sociétés de transfert d’argent (AlIzza, Ria, Western Union, MoneyGram, Joni, Sigue, Wari, Money Express, Oryx…) donnent une idée des sommes colossales qui transitaient par Agadez.
...Soutenu par l’Europe, le Niger a adopté un « programme de 300 milliards de CFA » (460 millions d’euros), plan global avec une composante sécuritaire (30%) mais aussi économique et civile (70%), qui doit « concerner tous les domaines d’activités ».
Cette somme fait fantasmer les habitants d’Agadez: « Quand est-ce qu’on va voir l’argent que l’Europe a donné ? Toujours il y a des réunions mais pour nous il n’y a rien. On a des femmes et des enfants et on attend ».

Le secrétaire général de l’association des municipalités de la région d’Agadez, craint que l’interdiction de travailler avec les migrants ne pousse les chômeurs vers des activités illicites déjà omniprésentes: trafic de cocaïne, d’armes ou de voitures volées. 
Mais selon un observateur, le soutien européen à la lutte contre le trafic des migrants au Niger est un coup d’épée dans l’eau: « On traite les symptômes pas les causes. Tant qu’il y aura plus de 50% de chômage des jeunes dans les pays africains, il y aura des migrants qui passeront par Agadez ou ailleurs ».
-----une histoire exemplaire ! "Qui veut faire l'ange fait la bête". !
L'Afrique, vient, viendra et rien, absolument rien ne l'arrêtera. 
Punir les passeurs pour qu'ils traversent les mers à leur tour... on marche sur la tête ! Cette Europe est purement diabolique et pas simplement pour les européens ! Non, non ! 
On exporte le vice.  nous organisons le marché du vice.
Quelqu'un ramasse....
Une autre ville qu'Agadez profite, laquelle ?  Le trafic humain ça rapporte gros, pour un investissement, somme toute, modeste...
Le maître devait nourrir son esclave, maintenant il l'appelle comme on appelle les poules.


C'est ça le progrès ! L'ingénierie sociale. 

2 commentaires:

  1. Allez les Blacks14 juin 2017 à 05:30

    Hier soir à Saint Denis, ils étaient sur le terrain les migrants, avec DD en passeur en chef...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Blacks oui c'est encore possible.

      DD a pas le choix du tout, sinon c'est des scores dignes du niveau du Luxembourg ou de Malte.

      Le gentil Lloris, bien blanc, peut faire toutes les bourdes qu'il peut !
      Un Karaba tic du ballon rond qui a la Baraka !!

      Benzéma (qui égale Kopa pour les Coupes d'Europe) et les arabes en général, DD s'en passe définitivement.
      Plus besoin d'explications :)

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.