dimanche 18 juin 2017

Une visible, des millions d'invisibles.

Entrée et sortie indemne de l'hôpital  :


Entrés mais pas forcément sortis :

Faut dire que, eux, ne font pas un boulot aussi dangereux.
Leur agresseur ne sera ni poursuivi, ni jugé.

(NB : indignez-vous pour la première image. Pour la seconde ce sera plus délicat.)

7 commentaires:

  1. Ca compte pas, Wendy, non seulement ce sont des ouvriers mais en plus ce sont des hommes. C'est dire si c'est négligeable! On est prié de ne pas avoir de compassion pour les hommes. Surout les pauvres. Ca n'se fait pas.

    Géocédille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excuse moi Géocedille, je ne recommencerai pas.

      Supprimer
  2. Analyse : ils ont braqué tous les projecteurs sur cette histoire ridicule interprétée par ceux qui ne savent pas ce qu'est la vraie violence.

    Des tracts dans la tronche et une insulte, la princesse tombe dans les pommes (la petite chose avait-elle mangé avant d'aller tracter?) et les médecins complaisants la retiennent 24h pour des examens aux frais de la Sécu parlant même de traumatisme crânien (rien que cela !).

    Et l'avocat de NKM en fait des tonnes pour une affaire dérisoire, profitant d'être sous les feux des projecteurs pour soigner sa notoriété ; le "dangereux" maire agresseur est placé en garde à vue (la police n'aurait donc rien de plus intéressant à traiter?)

    Il ne manque plus que l'intervention de la LICRA.

    Au delà de cette affaire qui pue la mise en scène pour arracher des voix par pitié, on sent que les élus expriment leur solidarité car ils observent que la rue, le peuple, les ploucs, sont tellement excédés qu'ils sont désormais prêts à en découdre directement avec eux .Donc ils craignent pour leur pomme.

    RépondreSupprimer
  3. Peuples préparés les fourches et les piques le jour de gloire est sur le point d'arriver

    RépondreSupprimer
  4. C'est ce que je disais : Inversion de la hiérarchie des normes!!

    Et pendant ce temps là.......... le peuple se meurt!

    Marmotte

    RépondreSupprimer
  5. à 15 ans je me suis fais dépuceler par la cousine de ma petite amie de 14 ans qui en avait 24. Elle me parlait d'univers et d'étoiles. Tout comme Brigitte, elle était prof, mais elle à insisté pour que je lui bouffe la chatte dans le lit de sa cousine. Lorsque son mari est arrivé de Paris après avoir fait 420 kilomètres, cette salope n'a rien trouvée de mieux que de le faire attendre en lui disant : chéri, je viens juste de me réveiller, laisses moi prendre une douche avant de t'ouvrir. Et lui de lui répondre : oh oui ! Mon amour, je t'en prie, prends ta douche. Le pire de l'histoire est qu'avant de m'être enfui comme un lâche par la porte du balcon de la fenêtre de ma petite amie, sa grosse salope de cousine me demanda de revenir le lendemain à déjeuner afin de me présenter son cher mari. Et bien mes chers aficionados, sachez que pendant que celui-ci préparait notre déjeuner, votre humble serviteur était en train de sauter sa femme en jupe sans culotte contre le mur du salon.

    RépondreSupprimer

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.