samedi 10 juin 2017

Une guerre nucléaire pour masquer la faim ?




dans le golfe du Lion " Depuis 2008, les stocks d'anchois et de sardines de Méditerranée sont de plus en plus petits et faméliques".

 Ce qui entraîne une chute drastique du tonnage, les pêcheurs ramenant aujourd'hui dans leurs filets 600 tonnes par an, contre plus de 12 000 tonnes il y a dix ans. 

 Le coupable, c'est la faim. Anchois et sardines souffrent d'un déficit énergétique. Ces espèces se nourrissent en effet de plancton dont la composition s'est modifiée au cours des dernières décennies en raison des pollutions humaines et du changement climatique. Source



Le plancton actuel serait ainsi moins nourrissant. 
Sa mauvaise santé se constate à l'échelle planétaire.

------ la chaîne alimentaire est déjà brisée par endroits, notamment en mer de Chine.
Quand elle se brise c'est la guerre.

Mais comment imaginer une seule seconde que 11 milliards d'humains puissent manger à leur faim 
quand l'eau douce manque, que les nappes phréatiques sont empoisonnées et les sols fatigués ?

La dépopulation pour que ceux qui resteront remplissent leurs assiettes... ? 

4 commentaires:

  1. Pas que le plancton...la surpêche et la surconsommation..

    Marmotte

    RépondreSupprimer
  2. Et alors où est le problème si c'est la fin du monde vu le nombre de cons qui peuplent la planète ça ne peut que lui être salutaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord, faut en finir au plus vite, on ne peut rien attendre de l'humain à part se coucher pour mourir devant leurs maîtres sataniques et maltraité les animaux faibles. Vivement que l'univers nous extermine tous jusqu'au dernier et place à la nature.

      Supprimer
  3. sa me fait penser a ce vieux film Soleil vert

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.