jeudi 1 juin 2017

Terres africaines accaparées, africains affamés.



S’il est bien connu que l’Afrique abrite la moitié des terres arables disponibles dans le monde, l’Afrique en tant que continent souffre encore de la faim de manière disproportionnée et de maladies liées à la faim telles que retard de croissance ou malnutrition.




l’agence du NEPAD a publié la première édition de sa Carte de la nutrition en Afrique. Cette carte est un outil qui indique les points chauds du continent en ce qui concerne la faim, la malnutrition et la sécurité alimentaire. La carte montre également l’augmentation de la prévalence, moins couverte, de maladies de pays riches sur le continent comme l’obésité et le diabète.
L’Afrique importe encore 50 milliards de dollars de nourriture chaque année bien que l’agriculture et la chaine de valeur associée au secteur pourrait fournir à la fois des emplois à sa jeunesse et une sécurité alimentaire à ses citoyens. 
(Lien en français).


2 commentaires:

  1. J'ai un petit secret à partager : quand ils seront 4 milliards d'ici à pas trop longtemps, ils crèveront encore plus de faim. Notre grande lâcheté consiste à s'en foutre et à laisser nos gamins se démerder avec eux plus tard. (au même moment, la France comptera 40 millions de fds à tout casser)

    Et pas la peine de croire qu'ils trouveront un équilibre et une stabilité. Ils vont se multiplier et entrainer tout le monde avec eux dans la catastrophe. Paf, point de rupture : tout le monde crève ou presque. Le cycle recommence.

    Ohh les pauvres africains tous mignons. Mais faut pas leur donner à manger après minuit et ne surtout pas les asperger d'eau...

    RépondreSupprimer
  2. C'est qui, qui maintient l'Afrique dans cet état? C'est la seule question et ce n'est pas prêt de s'arranger! Dommage.

    RépondreSupprimer

Modération en place !

En attente de clandestinité ! Loolilol !
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.