mercredi 28 juin 2017

Survivalisme et Théorie du campeur.


Admettons que...:

Avec un ami, vous faites du camping sauvage en forêt loin de toute civilisation et vous savez qu'il y a des ours cachés dans les bois. Aucun de vous n'est armé, vous avez donc conscience que si un ours affamé vous charge il pourra aisément vous tuer.

Quelle est la meilleure façon de survivre ? En trois situations :

1) le danger est faible => coopération.

Vous savez que l'ours est dans la forêt mais il n'y a pas de preuve qu'il soit proche de vous. Avec votre ami vous êtes d'accord pour coopérer, faire le moins de bruit possible, ne pas laisser de la nourriture derrière vous et vous faire les plus discrets possible.

2) le danger est élevé => trahison.

Vous avez vu l'ours, l'ours vous a vu, mais votre ami n'en sait rien. Vous ne lui dites rien, au contraire, vous lui mentez en racontant qu'il n'y a pas d'ours en vue. À la première occasion, vous prétextez une envie de promenade en forêt pendant qu'il veillera sur le camp jusqu'à votre retour. Dès que vous êtes hors de son champ de vision, vous courez le plus vite possible en laissant votre ami seul avec l'ours.

3) les danger est immédiat => compétition.

L'ours est soudainement face à vous et vous attaque. Votre ami et vous faites demi-tour et vous courez tous les deux le plus vite possible. Mais vous savez que pour survivre il vous faut juste courir plus vite que votre ami....

-------- 

globalement, l'état de la planète en général donne à penser aux survivalistes qu'ils vivront bientôt la situation numéro 3.

Ils copient les fourmis, comme les campeurs quand ils préparent leurs sacs, mais, au fond, ils ne se préparent qu'à la situation 3....

;)