lundi 19 juin 2017

Soucis mécaniques.

Windows 10 m'a bloqué mon clavier et j'ai le droit d'utiliser leur clavier virtuel, autant dire, pas de clavier !

Je suis en train de récupérer tous mes fichiers sur disque dur externe. La vie, quoi !

Je pense à nos vies qui ont tellement changé en moins de 10 ans. Nous ne récupérerons pas l'environnement antérieur, contrairement au fait que je pourrais toujours récupérer Windows 8 ou 7 en cas de problème mécanique majeur ...

Il n'y aura pas de 2022. La guerre s'étend. L'Iran tire des missiles en Syrie. La Russie menace...

Les peuples sont orphelins de leurs territoires, 65 millions de déplacés ces derniers mois.

7millions en attente d'entrée en Europe...  des morts, des destructions, l'eau empoisonnée, l'air contaminé...La terre saccagée... partout, en Afrique comme en Amazonie...
Peu d'instruction pour davantage d'humains dépossédés.

Il n'y a plus de démocratie, il n'y a plus d'organisation sociale liante sur un même territoire. Nous sommes divisés en cellules.

Il n'y aura pas de reset possible. Ils ont decorellés les peuples de leurs géographies historiques et donc, ôté tous sens à leur way of life traditionnel.

On n'importe pas sa terre. Un homme ne naît pas dans les airs. Les cultures transmises le sont aussi par nécessités induites par le lieu de vie.

Maintenant que la Terre est détruite il sera impossible de se sentir issu de l'argile. Terrestre et sacré.

Tout va devenir virtuel. Les haines comme l'amour avec les robots sexuels qui arrivent.

L'homme va mourir seul, sans imagination ni désir. C'est fini.

Le temps que ça prendra ? Dépend aussi de nos moyens financiers. Pour beaucoup d'humains c'est déjà comme ça. C'est déjà fini. Les idées qui traversent leurs cerveaux endommagés et peu sollicités ne sont plus liées à un quelconque réel...

Donc, plus aucune projection ni encore moins construction ne sont possibles.

L'humanité s'est auto détruite et dans une danse folle détruira ce qui reste.

Je ne sais pas ce qu'il reste de possible à sauver.
Tout est en place, le grand engrenage prend de la vitesse car si la mécanique s'arrêtait on contempleraient l'abîme et ça, "ils" ne le veulent pas.

Nous ne pouvons qu'assister, spectateurs contris mais impardonnables.