jeudi 8 juin 2017

La vie des bêtes.




La démoralisation est voulue.
On crée un monde du travail hostile et précaire pour nous neutraliser.
On crée aussi de l'insécurité permanente pour la même finalité.
On crée de la division aussi.
Le troupeau n'a même plus le temps de réfléchir.
Ni l'envie. On éradique le désir. Seule reste la contrainte de la survie.
L'instinct prend le pas sur la raison.
On attend une catastrophe économique ou militaire.
Le temps passe, ils ramassent.




Même pour la dépopulation "contrôlée" c'est trop tard...


Ils nous en feront une incontrôlable ? 

8 commentaires:

  1. A la grande différence que celui qui sait peut se contenter de ça en attendant....

    RépondreSupprimer
  2. Les gens plein de fric ne cherchent pas à savoir non plus...c'est même souvent pire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intérieur cuir8 juin 2017 à 09:35

      Ben oui y zont pas que ça à foutre...

      Supprimer
    2. Accumuler est le seul objectif des élites.

      Plus, toujours plus!

      Leur devise " après moi le déluge"!

      Et nous, nous sommes enfermés dans cette spirale car tut est fait pour nous phagocyter : le savoir c'est déjà s'affranchir!

      Marmotte

      Supprimer
    3. Pas que des élites...

      Supprimer
    4. Merci Seigneur8 juin 2017 à 22:44

      Moi j'ai remarqué que quand on a l'essentiel...on est bien....

      Supprimer
  3. Est-ce qu'on empêche les gens en France de retourner vivre à la campagne, de travailler une terre, ou de redevenir artisan, ou je ne sais quoi ? D'avoir une vraie vie ? Non. Personne ne les en empêche. Ni sous Sarko, ni sous Hollande, ni sous Macron. Ça va venir cela-dit. Même Macron et ses chefs ne doivent pas y croire tellement c'est beau !

    Donc, une majorité de gens sont heureux d'être des moules au fond d'eux. Ils ont voté pour quelqu'un qui leur permettra de rester des moules. Ils prient pour se réincarner en autre chose que des moules. Dans une autre vie peut-être. Dans une autre vie, ils essayeront.

    Là, ils ont peur. Vous comprenez, être esclave, ce n'est pas si mal après tout. On se sent en sécurité avec Khaled et Mouloud, et la chariah on s'y fera.

    Qu'ils crèvent tous ces cons. Ça rime avec : "j'ai voté Macron". Fallait un peu se bouger avant de se prendre le mur. Il reste une petite fenêtre. Toute petite. Mais ils iront juste voter Macron. Oui, qu'ils crèvent.

    RépondreSupprimer

Sans modération.....
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.