samedi 20 mai 2017

La Turquie s'invite aux législatives françaises.

La main d'Erdogan dans les urnes de France : 68 candidats du PEJ aux législatives.

Source

Qui souhaite « la création d'un organe communautaire chargé de surveiller le processus législatif » ? Qui veut combattre « le positionnement libertin de la société française pour pouvoir revenir à la cellule familiale traditionnelle » ?  C'est le Parti égalité justice (PEJ), fondé en 2015 à Strasbourg et qui présente 68 candidats aux législatives dans toute la France.
De Valenciennes à Marseille, cette drôle d'officine investit barbus et voilées en réclamant la refonte de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat au nom des « accommodements raisonnables concernant les musulmans ». Une tarte à la crème par les temps qui courent. Mais hautement toxique. 
Les responsables de cet intéressant groupuscule fustigent « un petit lobby influent d'homosexuels », faute sans doute de ne pouvoir encore les fouetter en accord avec la charia qui devrait dicter l'agenda de leurs candidats. Autant dire que la pêche aux voix du PEJ se pratique en eaux très troubles, islamistes et turco-compatibles.
En 2015, le nouveau parti avait inscrit « le communautarisme comme une priorité ».



comme tout système, la démocratie porte sa fin.

1 commentaire:

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.