samedi 27 mai 2017

Eloge de la frugalité.


« Le RSA [536,78 euros pour une personne seule] n’est pas un revenu universel. Pour y avoir droit, il faut être inscrit à Pôle emploi ou bénéficier d’un suivi social du département, c’est la loi ».
Les sanctions sont graduées : d’abord une diminution de 100 euros, puis une suspension du RSA pour quatre mois (plafonnée à 50 % du montant de l’allocation pour un foyer). En dernier lieu, les allocataires qui ne se manifestent toujours pas, peuvent être radiés pendant un an, explique Olivier Henno. Le nécessaire fait, les allocataires retrouvent leurs droits.
Déjà 15 000 personnes ont été sanctionnées ». 
En ce qui concerne tout le territoire :

La question du RSA préoccupe pourtant au premier chef tous les départements. Avec l’augmentation continue du nombre d’allocataires et les revalorisations successives de son montant, qui ont atteint 10 % durant le quinquennat de François Hollande, la charge nette du RSA pour ces collectivités a été multipliée par plus de six, passant de 550 millions, en 2009, à 3,45 milliards, en 2015.
En parallèle, la compensation financière n'est plus au rendez-vous.

---- certains se "débrouillent" mieux que d'autres, il semblerait....