dimanche 28 mai 2017

Ces gens qui vivent enterrés sous nos pieds.

Cachés entre les voitures, munis de duvets étendus à même le sol, ils sont plusieurs centaines à passer leurs nuits dans la lumière blafarde des néons allumés 24h/24 des parkings parisiens.

(Note de Wendy : Vous pouvez multiplier par 10.)


Dans les 78 parcs publics parisiens d'Indigo, les agents sont intervenus 15.000 fois en 2016 auprès de sans-abris, soit deux fois plus qu'en 2015, selon un recensement fait par l'exploitant qui gère 70% des parcs de la Ville de Paris.
"Ils arrivent vers minuit et repartent vers 6 ou 7 heures du matin. Il y a du monde et en hiver, ça devient un lieu de refuge".
les sans-abris des parkings sont de plus en plus nombreux. Essentiellement des hommes seuls au départ, de plus en plus de femmes isolées et de familles avec un ou plusieurs enfants s'y installent.
 "Une personne qui paie son stationnement 100 ou 150 euros par mois n'a pas envie de se retrouver confrontée à cette misère". (?????).
"Nous avons découvert qu'une bonne partie de ces personnes ne sont pas connues de nos services", observe le SAMU social, expliquant qu'il s'agit de sans-abris qui n'ont jamais fait de demande d'hébergement via le 115 et n'ont jamais été pris en charge lors des maraudes de rue.
Invisibles, les sans-abris des parkings comme ceux du métro parisien sont "isolés de tous", ce qui accélère "le processus de désocialisation".
Décrivant un phénomène d'"enfouissement", "ces personnes perdent tout repère car elles sont toujours exposées à la même lumière, aux mêmes odeurs..."
"Coupés du monde, ces sans-abris perdent progressivement toute conscience du temps, de la relation à l'autre et même de leur propre corps".
----- ce qu'on ne dit pas parce que ce n'est pas politiquement correct :
1) prostitution alimentaire, tous sexes, tous âges.
2) ils partent avant que les propriétaires des véhicules n'arrivent, réveillés par les gardiens.
3) les gardiens touchent "un petit quelque  chose" de ces malheureux. (Shutttt) 
4) s'ils ne veulent pas avoir à faire aux "services de l'état" c'est que....c'est pire ...(shuttttt) 
5) vivement les jeux olympiques ! ça, c'est urgent ! 
6) toute mafia ne prospère que sur la misère. Il y a du fric à se faire, mes amis ! 


A Dream.....