samedi 8 avril 2017

Relier le cerveau à la machine pour l'augmenter.

Encore une "vision", une promesse et accessoirement ... une levée de fonds de notre ennemi personnel ami Elon Musk. Le projet Neuralink qui se propose de créer un « cordon » cortical pour améliorer les capacités cognitives.

[Après les voitures autonomes se déplaçant toutes seules et les fusées capables de retourner sans encombre sur Terre]. Source

À l’heure actuelle, les informations sur Neuralink restent très succinctes. On sait juste que Neuralink a été enregistrée l’été dernier en Californie en tant que firme de recherche médicale et que quelques embauches ont été faites parmi les spécialistes de la pose d’électrodes. Elon Musk lui-même ne s’est guère épanché sur le sujet, évoquant seulement le projet dans les grandes lignes lors d’une conférence en janvier.
(Je propose qu'Elon s'augmente en premier, monte dans sa voiture autonome et file vers Mars, il nous racontera à son retour). 
Ce qu'en dit Claude Touzet, maître de conférences et responsable du laboratoire de Neurosciences Intégratives et Adaptatives à l’université d’Aix-Marseille :

 « La piste de l’homme augmenté ne me semble pas crédible essentiellement à cause de certaines limites physiques, notamment au niveau cérébral."


De fait, « son idée d’augmenter la bande passante en sortie du cerveau peut sembler logique, mais il faut se souvenir du fait que la sortie utilise le langage qui est hautement compressé. Ainsi, un mot véhicule beaucoup d’information, même si on peut coder chaque mot sur un nombre de bits réduits », nous explique Claude Touzet. « Le cordon cortical évoqué par Elon Musk ne peut pas faire mieux que faire transiter vers la sortie ce que nous pensons à la vitesse où nous le pensons — et il me semble que nous sommes déjà à la limite ».

-----

Je pense sincèrement que, soit cet Elon est un escroc d'envergure historique, soit il ramasse des fonds pour tout autre chose dans but inavouable.

Et je penche pour la seconde alternative. 

6 commentaires:

  1. "relier le cerveau à une machine"

    D'abord c'est une vaste connerie car extrêmement dangereux!

    1 - Etant donné la baisse de QI de tous les pays j'ai du mal à imaginer les résultats..............ou plutôt si..........et là ça me fait peur!!

    2 - relier le cerveau à quelle machine? ordi Windows 10? (MDR)

    MArmotte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait déjà avoir un cerveau pour le relier à quoi que cela soit ! :p

      En dehors de la blague, ils sont déjà capable de contrôler des rats ou je ne sais quoi avec de telles interfaces. De là à penser qu'ils savent déjà le faire avec l'humain, il y a un pas que je franchirais allégrement...

      De 1) on vous propose une "augmentation".
      De 2) vous ne pouvez plus vraiment la refuser à cause de la concurrence des "augmentés".
      De 3) vous devenez un robot contrôlé par """je ne sais qui""".
      De 4) ceux qui persistent à refuser sont éliminés tranquillement par la sélection "naturelle" voire rapidement par la violence.
      De 5) on devient tous des petits gris.

      Supprimer
  2. Il y'a plus ou moins 10ans qu'un japonais a réussi a téléguider un humain, et en 2011 MR sega déclarait travailler sur une puce a mettre dans le cerveau pour les jeux...La machine au service de l'humain, jusqu'au jour ça sera l'inverse, vive l'ia et les ordi quantiques ect, google vaincra ^^

    RAS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ? Les japonais sont trop forts !
      Ils avaient même la télécommande qui zppait seule quand tu pensais à changer de chaîne ! 15 ans...

      Plus entendu parler ....pourquoi ?

      Cet Elon est donc un escroc si tout est déjà préparé et s'il veut juste nous faire croire qu'il bosse dessus.

      Supprimer
    2. Préparation des esprits. :)

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.