mercredi 19 avril 2017

Paris, expulsée du Paradis.

Hier, je passe Porte de la Chapelle. Les sub-sahariens se sont installés au bord de l'autoroute A1 vers Saint Denis.
Les Roms ont été poussés vers l'A15. Quelqu'un me dit qu'il y a des bidon-villes sous forme de cabanes jusqu'à Cergy-Pontoise en bordure de l'A15.
Les sub-sahariens ne construisent pas de bidon-villes. Ils plantent les tentes "quechua" distribuées par les associations. Ils ont chassé les roms qui nettoient les pare brises depuis 10 ans Porte de la Chapelle.

Les sub-sahariens chassent toujours les roms des quartiers qu'ils occupent.

En résumé : des roms qui étendent leur territoire, leurs villes, jusqu'au fond du 95 et des sub-sahariens qui occupent les abords de l'A1.

Une source info migrants.




Le "chapiteau" était bien le signe du cirque. (Je voulais prendre des photos mais je ne peux pas. Vraiment !).




Je note que le destin géographique des roms est identique à celui des maghrébins de seconde et troisième génération : toujours plus loin en lointaine banlieue. L'assimilation forcée, en quelque sorte.

Les sub-sahariens occupent les centre villes. Dans mon quartier France Terre d'asile est débordée.
98% d'africains. Sans compter les clandestins. Hygiène zéro. Prophylaxie zéro.

C'est la folie. C'est "tendu". 100% d'hommes visibles. Femmes absentes ou invisibles.
Ça dégénérera.

Vous souvenez-vous de Caïn et Abel ?
Les peuples nomades vs les peuples sédentaires ?
La nature vs la culture ?
Il se joue quelque chose de cet ordre aussi via la culpabilisation de la civilisation.

Sinon comment comprendre l'acceptation d'une situation à tous points de vue inacceptable ?

L'expiation de l'occident. Ce que reprend bien le pape par périphrases.




Ceux qui travaillent travaillent trop, pour trop peu et ceux qui ne travaillent pas survivent mal.
En avant !