lundi 10 avril 2017

La Guyane asphyxiée par les migrants


France.

("C'est mieux qu'au Brésil")

Je sens qu'on va finir par se fâcher avec les brésiliens. :)
La loi du nombre... Encore et toujours. 
La Guyane, territoire français d'Amérique du sud, coincé entre le géant brésilien et le fragile Suriname, vit une réalité différente de la métropole, faite de vagues migratoires incessantes. D'après l'Insee, 35% de sa population, soit plus de 85.000 personnes sur 250.000, est de nationalité étrangère. En 2012, 30.000 à 60.000 d'entre eux étaient qualifiés d'"illégaux" par le ministère de l'Intérieur. 
"La Guyane est une terre d'accueil. On accueille tout le monde, toutes les races. Mais là, il faut arrêter", estime la maire de Cayenne, Marie-Laure Phinera-Horth (PS), qui se dit "impuissante". Il est "impossible" que sa ville ou les communes voisines puissent "absorber toutes ces personnes", ajoute-t-elle.  
Pour Matthias Géraud, un bénévole de la Cimade, il est plutôt "choquant" qu'en 2017, "des quartiers aussi insalubres" existent en France. "On compare souvent ces bidonvilles avec ceux qu'il y avait en métropole après la Seconde Guerre mondiale, observe-t-il. C'est dire le retard de développement de la Guyane.
"Ici, on survit peut-être, mais c'est beaucoup mieux qu'au Brésil", lance Manoel, 45 ans. "En un jour, tu gagnes autant qu'en une semaine. Et c'est tranquille, c'est zéro violence" en comparaison avec Macapa, sa ville natale, proche de la frontière guyanaise, où "on te tue pour une cigarette", dit-il. 

6 commentaires:

  1. "on te tue pour une cigarette"
    Heureusement, ça ne peut pas arriver en métropole ce genre de trucs !

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/l-etudiant-avait-ete-tue-pour-une-cigarette-21-03-2011-1369395.php

    RépondreSupprimer
  2. On ne peut physiquement pas fermer les frontières entre la Guyane et le Brésil et le Suriname.
    Les fleuves gigantesques sont frontières, seule la bande côtière est habitée, ailleurs? L'Amazonie. Les migrants passent par le fleuve puis la jungle et ce malgré des barrages routiers permanents des gendarmes.
    Je ne vois pas de solutions.
    (Un de mes fils habite la bas, en famille, depuis plus de 2 ans)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y en a pas.

      Ça remet juste les idées en place concernant le Brésil et sa "magnifique croissance" patati patata

      Supprimer
  3. C'est fou une fille avec qui je bosse m'en parlais aujourd'hui. Me disais que l'immigration venait également de Guyana, meme du Pérou. Que des femmes venaient accoucher après la frontière pour les soins français. À cause des violences et de la pauvreté dans cette région, la Guyane représente l'espoir de vivre une vie meilleure...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela fait penser aux mêmes problèmes qu'à Mayotte...

      Supprimer
    2. Même problème qu'à Paris...

      Environ 5 milliards de gens sur la planète veulent vivre en occident pour toutes ces raisons.

      Je vois entre autres énormes problems celui du mensonge au sujet des pays soit disant "en développement" (depuis une soixantaine d'années).

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.