mardi 4 avril 2017

Éducation : les échanges franco-tunisiens à l'honneur.

1) Une thèse de géologie remettant en cause les fondements de la physique et de l’astronomie.
« La terre (sic) est plate et le soleil gravite autour ». C’est la conclusion farfelue et sulfureuse que soutient une doctorante dans sa thèse en géologie portant sur « le modèle plate-géocentrique (sic) de la terre, arguments et impact sur les études climato/paléoclimatiques ».
Ce travail, réalisé à la faculté des Sciences de Sfax, avance très sérieusement – avec force fautes de français –  qu’« en ce qui concerne les lois physiques connue on a rejeté les lois de Newton, de Kepler et d’Einstein vue la faiblesse de leurs fondements et ont a proposé par contre une nouvelle vision de la cinématique des objets conforme aux versets du coran. La vitesse de la lumière et du son sont ainsi recalculé et on démontré que leurs vitesses correspond à celle de l’ordre 1.43.109 km/s. La théorie du Bigbang et de l’expansion universelle ont été également rejeté ».
L’étudiante conclut que « tous les donnés et les arguments physiques religieuses ont permis de démontrer la position centrale, la fixation et l’aplatissement de la surface de la terre, la révolution du soleil et de la lune autour d’elle » après avoir soutenu que « les étoiles se situent à 7 000 000 km avec un diamètre de 292 km et leur nombre est limité. Ils possèdent trois rôles : pour être un décor du ciel ; pour lapider les diables et des signes .....pour guider les créatures dans les ténèbres de la terre ».

2) 


Tout ça va dans le bon sens.