samedi 15 avril 2017

Déséquilibrés puis paumés et enfin possédés ?

Source

Des paumés ce n'est pas ce qui manque. Il y en a plein les trottoirs.
Ouvrez les yeux !
Quand je suis arrivée dans la goutte d'or, des africaines en boubous il y en avait plein la rue.
Des costumes chatoyants et colorés assortis de coiffes ornées de jolis nœuds.
Des dames, souvent avec un certain embonpoint, qui riaient à gorge déployée.
Venez faire un tour dans ce quartier ethnique vous constaterez qu'en moins de 5 ans les boubous ont disparus. Ce quartier est toujours un quartier noir sub-saharien mais les voiles gris, pourpres ou noirs sont devenus la norme et le rires sont moins sonores. Je ne les entends plus...
Un autre test, celui des trottoirs le vendredi après-midi à l'heure de la sortie des mosquées.
Il n'y a plus de femme.
Ça ne dure que le temps que la foule des hommes se disperse. Les femmes ne sortent plus à cette heure là.
Vous ne le croyez pas ? Venez jeter un œil. Ces phénomènes "étranges" ont pris moins de 5 ans à se mettre en place.
Comptez tous sur vos doigts.