vendredi 24 mars 2017

USA : augmentation spectaculaire des "décès du désespoir".

En divisant le pays en plus de 1 000 régions, les auteurs constatent que le taux de «décès par désespoir» (décès par la drogue, l'alcool et le suicide) à la "quarantaine", pour les non-hispaniques blancs a augmenté dans presque toutes les régions du pays et à tous les niveaux d'urbanisation (des zones rurales profondes aux grandes villes).




Cette "mort du désespoir" frappe aussi bien les hommes que les femmes. Vers le milieu des années 2000, elle s'était propagée aux Appalaches, à la Floride et à la côte ouest. Aujourd'hui, elle est à l'échelle du pays.




Les «décès du désespoir» à la quarantaine ont augmenté de façon spectaculaire pour les Américains blancs non hispaniques ayant un diplôme d'études secondaires ou moins (un modèle qui diverge nettement des taux globaux de «décès de désespoir» dans d'autres pays riches).

Source et plus.




La quarantaine, classe moyenne inférieure, peu éduquée, population blanche ciblée.


1 commentaire:

  1. Les Français se suicident au pinard, ça dure plus longtemps !

    RépondreSupprimer

Sans modération.....
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.