vendredi 17 mars 2017

Un-bee-lievable : le miel c'est de l'or !

La flambée des prix du miel en Nouvelle-Zélande a entraîné un essor du vol et de la contrebande de ruches au marché noir. 

La demande de miel de kiwi en Chine et à Hong Kong a provoqué un pic de 35% des exportations en 2016. Cela a valu à l'industrie du miel un record de 315 millions de dollars néo-zélandais (220 millions de dollars us) en recettes d'exportation, mais a également provoqué un pic massif des prix. Certains types de miel, comme le miel de Manuka (qui est censé avoir des propriétés antibactériennes), ont triplé en valeur depuis 2012. Il va maintenant chercher dans les 50 $ les 500 grammes, alors qu'une ruche ne vaut que 1 400 $.

Quand une marchandise devient trop chère, un marché noir est susceptible de se former.
«Il y a beaucoup d'argent à faire si vous achetez et vendez des ruches. Certains apiculteurs ont dépensé des milliers de dollars pour la sécurité parce que des voleurs partent avec une ou deux ruches chaque semaine.

La police néo-zélandaise affirme que plus de 400 vols de colonies d'abeilles ont été signalés au cours du second semestre de 2016

Elle estime que ces vols sont les actes de syndicats de crimes organisés, se comportant de la même manière que ceux produisant de la méthamphétamineSource

«Peu importe que ce soit l'apiculture ou la méthamphétamine, ce n'est que la nouvelle ruée vers l'or». 

---- 
les guerres du manque c'est ça aussi.

Dans les campagnes françaises on voit déjà beaucoup des vols de légumes en plein champ ou de buches pour l'hiver. 
Bientôt des laitues au marché noir ? Oui. Mais surtout de pommes de terre...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.