jeudi 30 mars 2017

Renouvelables energivores.

Source

Petit résumé ci-dessous.


Le transport représente une grande partie de la consommation d'énergie, et les automobiles personnelles en représentent la majeure partie.

Nous pourrions réduire sensiblement la consommation de pétrole si nous conduisions tous des voitures électriques (le remplacement de 250 millions d'automobiles à essence demandera du temps et de l'argent, mais finira par générer des économies d'énergie et financières). 

la promotion de la marche, de la bicyclette et du transport en commun prendra beaucoup moins de temps et d'investissement. (Note de Wendy : MDR !) 

Les bâtiments devront être réaménagés de façon substantielle pour assurer l'efficacité énergétique (cela prendra du temps et de l'argent, mais offrira encore plus d'économies). 
Les codes du bâtiment devraient être renforcés pour exiger une consommation d'énergie nette égale à zéro. 

Le système alimentaire est un grand consommateur d'énergie, avec des combustibles fossiles utilisés dans la fabrication d'engrais, dans la transformation des aliments et le transport. Nous pourrions réduire une grande partie de cette consommation de carburant en augmentant la part de marché des aliments biologiques et locaux. En partant ainsi nous pourrions réaliser une réduction d'au moins 40 p. 100 des émissions de carbone dans dix à vingt ans.

De plus il faut réformer en profondeur la production primaire de plastique et revoir la construction des bâtiments en béton. Le ciment est énergivore. 

si l'énergie et les matériaux sont susceptibles d'être plus rares dans les décennies à venir, la croissance de la population se traduira par une consommation bien moindre par habitant. La population mondiale est en croissance. Il y a 82 millions d'humains de plus chaque année pour moins d'énergie.
La croissance démographique du siècle dernier a été rendue possible par la disponibilité d'une énergie abondante et bon marché et par l'abondance d'aliments bon marché. 

Les décideurs politiques doivent maintenant décider de réduire la population en favorisant la planification familiale et en augmentant le niveau d'éducation des femmes pauvres dans le monde entier. La population est une question climatique.









Soucis
un déploiement massif de voitures électriques réduirait considérablement notre dépendance au pétrole - mais comment allons-nous fabriquer des voitures électriques sans carburant fossile pour les plastiques et les pneus ? 
-Les températures élevées nécessaires dans les procédés industriels utilisés pour fabriquer du verre et de l'acier pour ces voitures pourraient être fournies par de l'électricité renouvelable, mais à quel prix
- Et comment construire et réparer les routes?
- quelles solutions pour faire cesser l'intermittence dans l'approvisionnement en énergie du solaire et de l'éolien ?
- comment et avec quoi remplacer l'énergie fossile dans les procédés industriels ?
- comment ne pas briser les chaînes d'approvisionnement alimentaire ?
- comment faire accepter des coûts irrécupérables ?

----

Bref, autant vous dire que les auteurs se moquent et, en sous-jacent dans le texte, on sent bien l'ironie voir le sarcasme.

Il n'y a pas de solution. Quelle génération accepterait de vivre comme au XVII° siècle pour qu'hypothétiquement ses petits enfants respirent mieux ? 
On n'a qu'une vie ! 

Les solutions selon moi :

- on dépeuple par tous les moyens.

- on instaure une société sur le modèle de castes de l'Inde ou le modèle maître-esclaves. Peu consomme, beaucoup ne consomment pas.

- une dictature mondiale se met en place et spolie tout le monde selon ses moyens ("justice sociale") pour que nous transitionnions globalement dans la joie et la bonne humeur. 

Une convergence des 3 solutions dans un seul pack, c'est le mieux.

Une énergie abondante et souvent gratuite ? Les humains. Ça peut pédaler dans la cave et c'est comestible. Ne l'oublions pas !