mercredi 29 mars 2017

Le gros fake de la "montée des océans"

Source : le Vert Bavoir

Nouvelle mais surtout fausse nouvelle lancée par l'ordurologie bruxelloise qui parle de "montée des océans" !!! Or, TOUS les scientifiques du monde prouvent du contraire !




Explication:


1°) Si la glace (de tous les pôles + celle des montagnes) venait à fondre (90 % est immergé), le niveau de la mer ne pourrait que descendre puisqu'un volume de glace est forcément supérieur à son volume d'eau. Mais, comme les océans couvrent les 3/4 de la planète, ils ne baisseraient que d'un centième de millimètres !

2°) L'eau se dilate en chauffant. Oui mais... seulement dans une casserole sur le feu ! car, l'eau est chauffée par dessous et fait monter des bulles d'air (expansion) vers la surface. Par contre, les océans sont chauffés... au-dessus ! Donc: l'eau s'évapore à mesure qu'elle est chauffée. (voir la disparition des flaques d'eau au soleil) et ne présente donc aucune expansion !

3°) La fonte des glaces en Arctique est seulement due aux courants marins (qui chauffent l'Islande comme l'Irlande) et non à l'inclinaison de la Terre durant... l'hiver ! (Hahaha ! où elle est au plus loin !). Croissance exponentielles des glaces au pôle Sud ! Çà alors ! Le soleil ne chaufferait qu'au Nord ? Hahahaha !

Notez bien que les dits "scientifiques' (dont l'identité ne peut donc être révélée) n'ont JAMAIS fait partie du corps des scientifiques examiné par des pairs comme les escrocs de la télé (et autres merdias) qui s'appellent 'climatologues' (profession qui n'EXISTE PAS !) pour faire savant alors qu'ils n'ont JAMAIS fait d'étude scientifique !


------

La planète est salement empoisonnée, l'eau, la terre et l'air.
ces trois éléments sont liés et l'empoisonnement que nous subissons s'accélère par la convergence des trois éléments vitaux qui, dans certaines régions terrestres deviennent des ennemies mortels du vivant.

Plutôt que de nous préoccuper des vrais soucis, perdons donc de l'énergie avec ce qui n'existe pas !

Divertir le mouton qui va à l'abattoir !



(Je ne suis guère disponible ces jours-ci et je vous prie de m'en excuser.)