dimanche 19 mars 2017

La faillite d'EDF c'est la faillite de l'État.


Bientôt, EDF devra lancer le plus grand, le plus complexe et le plus coûteux programme de sortie du nucléaire et de gestion des déchets radioactifs sur terre.

Mais alors que l'Allemagne a réservé 38 milliards d'euros pour démanteler 17 réacteurs nucléaires, la France n'a réservé que 23 milliards d'euros pour démanteler ses 58 réacteurs. 
Lorsque les coûts réels se feront jour, ils pourraient rimer avec la faillite de la société.

Selon la Commission européenne, la France estime qu'il faudra 300 millions d'euros par gigawatt (GW) de capacité de production pour démanteler un réacteur nucléaire. Cela est bien inférieur à l'hypothèse allemande à 1,4 milliard d'euros par GW et à celle du Royaume-Uni à 2,7 milliards d'euros par GW.

Pourquoi EDF a-t-elle sous-estimé les coûts de démantèlement Et le stockage des déchets? 

 Les 23 milliards d'euros de provision pour le démantèlement et le stockage des déchets sont une somme importante pour une entreprise qui a des emprunts énormes et une dette énorme, qui est actuellement de 37 milliards d'euros. 

Déjà, Standard and Poor et Moodys (les deux plus grandes agences internationales de notation) ont réduit la solvabilité d'EDF suite à la décision malavisée de la société d'aller de l'avant en essayant de construire deux autres réacteurs Areva (EPR)  (Hinkley Point, Royaume-Uni).

tout changement significatif dans le coût du démantèlement aurait un impact immédiat et désastreux sur la cote de crédit EDF - quelque chose que la société endetté ne peut tout simplement pas se permettre. 

EDF est déjà en difficulté financière. Outre le renflouement de l'entreprise française Areva, EDF doit non seulement supporter l'énorme fardeau financier de son nouveau réacteur à Flamanville, mais aussi payer pour prolonger la durée de vie des centrales nucléaires françaises existantes (jusqu'en 2025 ), pour un coût de 55 milliards d'euros. 

Entre-temps, le coût estimatif de la gestion des déchets radioactifs augmente régulièrement. Le coût des déchets comprend trois éléments: le démantèlement, le stockage du combustible usé et des déchets et leur conditionnement avant leur élimination. 

 Le régulateur nucléaire français (ASN) affirme que le stockage et l'élimination sont des problèmes beaucoup plus importants et coûteux que le démantèlement des réacteurs. 

les déchets nucléaires doivent être déplacés vers une nouvelle installation qui n'a pas encore commencé à être construite. 

 l'Autorité française chargée de l'élimination des déchets du pays (Andra) a récemment augmenté le coût estimatif du dépôt national de déchets nucléaires à Cigéo à 25 milliards d'euros. EDF doit en payer la majeure partie. Bien que de 5 milliards d'euros supérieurs à que ce que prévoyait EDF, l'entreprise semble encore sous-estimer les coûts qui devraient encore augmenter considérablement.

Cela aura de profondes conséquences pour l'Etat français, qui participe à EDF. Source


Dampierre.
--------

Et pour le contribuable !???

Areva, l'Afrique, Uramin, EDF.... Des pompes à fric...Lauvergeon est toujours présidente de commissions x ou y, les factures EDF restent impayées pour beaucoup de nos concitoyens, la France est truffée de site de "déchets" nucléaires.

Et ce n'est que le début des ennuis.... 2017-2027 : si nous n'avons pas disparu suite à un "accident" nous risquons de payer une bien trop lourde facture... Les deux sont possibles aussi ! ;)