mardi 21 mars 2017

Iode 131 sur l'Europe entre fake et inquiétude.

Norvege_Institut_IFE.jpg

Attention aux rumeurs et fausses alertes ! 



1) fake ? 
Alerte : en ce jour (12 mars 2017) on apprend que la Norvège contamine toute l'Europe avec de l'iode 131 radioactive depuis plusieurs semaines (on évoque même fin octobre). Un accident nucléaire sur le réacteur de recherche atomique de Halden en serait à l'origine. Le risque de contamination des populations du nord et jusqu'à la France n'est pas négligeable notamment pour les enfants et adolescents. Les autorités norvégienne comme française pratiquent la rétention d'informations.
__
En Norvège, un coeur de réacteur atomique expérimental serait, comme à Fukushima, hors de contrôle. De l'hydrogène radioactif s'accumulerait dans son enceinte. L'exploitant et l'équivalent de notre ASN procèdent à des rejets radioactifs dans l'atmosphère pour éviter l'explosion et la catastrophe atomique européenne. Il s'agirait du réacteur de Halden (1). La Norvège exploite 4 réacteurs de recherche à Kjeller : NORA (activé en 1961, arrêté en 1967),  JEEP I (activé en 1951, arrêté en 1967), JEEP II (activé en 1966) et à Halden : HBWR - Halden Boiling Water Reactor (activé en 1959) à la frontière suédoise. Une ville d'environ 30 000 habitants et de 640 km2.

Source et beaucoup plus  

2) il se trouve qu'aujourd'hui personne ne sait rien.
Source , la CRIIRAD met en garde contre une confusion.

3) il n'en reste pas moins que ce flou artistique entretenu par le manque flagrant d'information et surtout de mesure est extrêmement inquiétant. 
Raison de plus pour être vigilants en demandant des éclaircissements qui tardent à venir.
C'est le moins qu'on en puisse dire ! 

Certains parlent d'essais russes en Arctique aussi....
À suivre...


4) Bien que cette contamination ne comporte pas de risque, son origine intrigue. Elle pourrait venir d'un rejet accidentel d'un réacteur nucléaire, mais, plus probablement, d'une usine de production de matériel médical de radiothérapie.

Seule certitude de l'IRSN, le rejet est "relativement récent", comme la radioactivité de l'iode 131 diminue de moitié tous les 8 jours.
Source suisse


Rappel janvier 2017 :



10 commentaires:

  1. La fuite d'un réacteur serait accompagnée de toute une série d'éléments radioactifs, entre autres iode, krypton et xenon pour les gaz, et non pas d'un seul radioélément comme cela semble avoir été le cas en janvier. Il n'est pas à exclure qu'une fuite clandestine de sources médicales d'iode 131 ait eu lieu qui sait en Pologne. (Accident de la route d'un transporteur, erreur de manipulation dans un hopital, bris de fiales, etc.)

    RépondreSupprimer
  2. La confusion 237 est un danger mortel car elle s'accumule au niveau du cerveau et y provoque à long terme le cancer des idées.
    Il faut vite prendre ses pilules de 'Touvabien' fournies par la CRIIRAD.
    Géocédille

    RépondreSupprimer
  3. Une masse d'iode 131 avec une activité radioactive de 10 µBq pèse 1,00E-5 Bq/4,60E15 Bq/gr = 2,17E-21 gr et contient 10 atomes. 10 atomes par m3 là où les relevés ont èté les plus sévères ce n’est pas zéro radioactivité artificielle et il n’est pas question de minimiser. Mais ce n’est ni Tchernobyl ni Fukushima ni le fait d’un accident de réacteur. Ce serait franchement trop peu d'iode par m3...

    RépondreSupprimer
  4. Une masse d'iode 131 avec une activité radioactive de 30 µBq/m3 (6 µBq sous la forme particulaire détectée et 24 µBq sous forme gazeuse non détectée que nous avons d'office rajouté) contient 30 atomes radioatifs d'iode 131. 30 atomes d’I131 par m3 là où les relevés, d’après l’IRSN, ont été les plus sévères en janvier (sur la Pologne) ce n’est certes pas zéro radioactivité artificielle et il n’est question ni de minimiser ni de taire cette excursion inadmissible mais ce n’est clairement pas le fait d’un accident de réacteur en cours. Ce serait franchement trop peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces éclaircissements !

      C'est clair.

      Supprimer
  5. Par contre ici c'est à surveiller de très près. http://enenews.com/massive-leak-at-nuclear-plant-after-reactors-contract-small-pox-stunning-discovery-contagion-has-spread-all-over-critical-structures-multiple-large-cracks-found-experts-befuddled

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et plouf direct dans l'eau !
      Je viens de lire ça paraît costaud comme problème !

      Et depuis le début la population trinque !!!!!

      Des fous nous cernent.

      Supprimer
  6. Ce risque là on n'en parle pas !

    http://lesakerfrancophone.fr/la-vraie-menace-nucleaire

    steph

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas le plus grand fan de Mélenchon mais il en a parlé hier. Et c'est effectivement une des choses les plus préoccupantes dont on ne parle pas, bien sûr... A tous les niveaux, cette histoire ukrainienne risque de nous exploser au visage. :(

      Supprimer
    2. Merci Stéph,

      Ce lien est extrêmement interressant !

      Supprimer

Modération en place !

En attente de clandestinité ! Loolilol !
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.