mardi 21 mars 2017

Iode 131 sur l'Europe entre fake et inquiétude.

Norvege_Institut_IFE.jpg

Attention aux rumeurs et fausses alertes ! 



1) fake ? 
Alerte : en ce jour (12 mars 2017) on apprend que la Norvège contamine toute l'Europe avec de l'iode 131 radioactive depuis plusieurs semaines (on évoque même fin octobre). Un accident nucléaire sur le réacteur de recherche atomique de Halden en serait à l'origine. Le risque de contamination des populations du nord et jusqu'à la France n'est pas négligeable notamment pour les enfants et adolescents. Les autorités norvégienne comme française pratiquent la rétention d'informations.
__
En Norvège, un coeur de réacteur atomique expérimental serait, comme à Fukushima, hors de contrôle. De l'hydrogène radioactif s'accumulerait dans son enceinte. L'exploitant et l'équivalent de notre ASN procèdent à des rejets radioactifs dans l'atmosphère pour éviter l'explosion et la catastrophe atomique européenne. Il s'agirait du réacteur de Halden (1). La Norvège exploite 4 réacteurs de recherche à Kjeller : NORA (activé en 1961, arrêté en 1967),  JEEP I (activé en 1951, arrêté en 1967), JEEP II (activé en 1966) et à Halden : HBWR - Halden Boiling Water Reactor (activé en 1959) à la frontière suédoise. Une ville d'environ 30 000 habitants et de 640 km2.

Source et beaucoup plus  

2) il se trouve qu'aujourd'hui personne ne sait rien.
Source , la CRIIRAD met en garde contre une confusion.

3) il n'en reste pas moins que ce flou artistique entretenu par le manque flagrant d'information et surtout de mesure est extrêmement inquiétant. 
Raison de plus pour être vigilants en demandant des éclaircissements qui tardent à venir.
C'est le moins qu'on en puisse dire ! 

Certains parlent d'essais russes en Arctique aussi....
À suivre...


4) Bien que cette contamination ne comporte pas de risque, son origine intrigue. Elle pourrait venir d'un rejet accidentel d'un réacteur nucléaire, mais, plus probablement, d'une usine de production de matériel médical de radiothérapie.

Seule certitude de l'IRSN, le rejet est "relativement récent", comme la radioactivité de l'iode 131 diminue de moitié tous les 8 jours.
Source suisse


Rappel janvier 2017 :