samedi 25 mars 2017

Guatemala : 40 Jeanne d'Arc.

Ce mardi 7 mars 2017, 80 adolescentes ont fugué de leur foyer « foyer sûr, vierge de l’ascension » pour dénoncer l’exploitation sexuelle, les viols et violences dont elles sont victimes à l’intérieur même de ce centre d’accueil pour mineurs. 60 d’entre elles ont été ramenées de force par la Police Nationale Civile, puis enfermées à clé dans une petite pièce. 
Dans la matinée du 8 mars, un incendie (que certains disent volontaire) s’est déclenché dans cette même pièce et a provoqué la mort de plus de 40 jeunes filles de 14 à 17 ans.
Considérant que le gouvernement du Guatemala, en tant que responsable civil des centres de protection pour mineurs, est coupable d’un féminicide institutionnel et complice d’un réseau de traite humaine et d’exploitation sexuelle sur mineurs, ....etc....Source

(Faire une recherche "ninas quemadas Guatemala" pour des réponses en espagnol). 

Maltraitance, abandon, abus sexuels, réseaux pedophiles, misère, PIB, barbarie, impunité...

Des mots dans le désordre. Je pose les quelques photos de ces jeunes filles ici, pour mémoire.
Brûler vive, si jeune... Indicible souffrance. Inimaginable.