vendredi 31 mars 2017

Famine en progression dans le monde.

Une combinaison de prix records, de conflits et de conditions climatiques extrêmes a fait grimper l'an dernier à 108 millions le nombre de personnes à la merci d'une famine, selon un rapport soutenu par l'ONU et l'Union européenne publié aujourd'hui.
Ce total représente une augmentation de 35% des personnes confrontées à une "insécurité alimentaire grave", dont le nombre était estimé à 80 millions en 2015.
Ça s'aggrave d'année en année et c'est cette dynamique qui est essentielle. Car bien évidement les chiffres sont sous-évalués.


Les yeux sont tournés vers l'Afrique et le MO, c'est une erreur et un fait exprès. 

Et l'Asie, l'Amérique Centrale et du Sud ? L'Inde ? Pas de chiffre. Comment dire au Monde, par exemple, que la "plus grande démocratie" affame une partie de son peuple ?  La Chine ? 

Famine : Le terme fait référence aux personnes souffrant déjà d'une malnutrition aiguë et qui n'ont pas les moyens de subvenir à leurs besoins énergétiques de manière durable, comme cela peut être le cas des ménages obligés d'abattre leur bétail pour survivre.

la malnutrition ? Pas de chiffre.

Subvenir à ses besoins énergétiques de manière durable ? Ok. 
L'occident, l'Australie, la Nouvelle Zélande, le Japon, la Russie. Mais pas tous les pays du Maghreb dans l'ensemble de leurs territoires, ni le Cambodge, ni etc...

Au final ce ne sont pas 108 millions de personnes touchées par la faim et les carences alimentaires mais bien ..... Des milliards.

On aura de plus en plus de chiffres dans le but de :
1) donner des sous
2) accueillir les malheureux
3) culpabiliser ceux qui mangent, même mal comme beaucoup en Europe et dans tout l'occident. 


ce sera la faute du climat mais jamais de Monsanto ou de la bourse de Chicago qui fixe les prix du blé et du maïs et encore moins de la responsabilité de ceux qui accaparent les terres des autres..

D'autre part si la dynamique est la faim endémique, les guerres et les dépopulations régionales aussi vont être très "dynamiques".

Bref, je suis écœurée par ce système aussi débile que dément. 




J'en ai ma claque de l'afro centrisme y compris quand on parle famine ! Ça commence à ressembler à de la basse propagande.

Non, il n'y a pas que l'Afrique qui souffre de carences alimentaires ! Et pourquoi n'avons-nous pas les chiffres des autres continents ?