jeudi 23 mars 2017

Erasmus.

À Anvers, une voiture aurait tenté de s'engager à vive allure dans une rue commerçante, a annoncé la police belge. Le suspect a été arrêté.

Un suspect a été arrêté jeudi par les forces de l'ordre à Anvers, où une voiture aurait tenté de s'engager dans une rue commerçante, rapporte la presse belge se référant à la police.



C'est un français de 39 ans.
-----

Hier soir, après une longue journée bien occupée mais triviale car il faut bien que de temps en temps le lucratif prenne le pas sur le reste, j'apprends qu'un anglais fou a foncé sur des lycéens de Concarneau.

Aujourd'hui je vaque puis en rentrant il y a peu, j'apprends qu'un français fou voulait rouler sur des belges. 

Faut-il arrêter net les échanges culturels ? Ça serait dommage, vraiment ! 
On y perdrait beaucoup en enrichissement ! 




(Pour les belges remplacer thé par bière).

Ce genre de panneau me rappelle "ils n'auront pas l'Alsace et la Lorraine" ... Jdcjdr....

-----

PS : merci pour tous vos commentaires plus intéressants les uns que les autres ! Sincèrement ! 

7 commentaires:

  1. Le Grand Mamamouchi a brandi son gladio et a éructé que "Demain, aucun Européen ne pourra faire un pas dans la rue en sécurité" si l'UE ne se plie pas à ses caprices car "la Turquie n'est pas un pays qu'on peut bousculer, dont on peut jouer avec l'honneur, dont on peut expulser les ministres"

    Petit rappel, la Turquie dispose en Europe d'un réseau dormant nommé les 'loups gris' qui a perpétré de nombreux crimes comme la tentative de meurtre de Jean Paul II par Mehmet Al Agça en 1981. Crime que les autorités de l'époque ont cherché à mettre sur le dos des Bulgares car les 'loups gris' servaient aussi à faire la sale besogne des services secrets US.

    Comme à l'époque, personne dans nos zélites ne réagira à ces menaces terroristes ouvertes, et il faut aller chercher dans la presse belge (ou grecque mais je vous éoargne le grec) pour en trouver la trace.

    http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/3111501/2017/03/22/Erdogan-Demain-aucun-Europeen-ne-pourra-faire-un-pas-dans-la-rue-en-securite.dhtml

    Geocedille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite analyse de la position du Grand Mamamouchi : il a aussi dit dans cette interview à CNN "Nous pouvons poursuivre nos relations économiques avec l’Union européenne, mais nous devrons peut-être revoir nos liens politiques et administratifs“

      Cela veux dire en clair qu'il compte non seulement réunir tous les pouvoirs dans ses mains grâce à la fusion des postes de 1er ministre et de président en cas de 'oui' au référendum qu'il a organisé pour changer la constitution turque, mais aussi il compte n'avoir aucun compte à rendre â l'EU, au Tribunal Européen des Droits de l'Homme et aux autres institutions Européennes.

      Il daut savoir que la Turquie est recorman des condamnations par la Cours Européenne des droirs de l'Homme, tant pour des affaires internes (persécution des journalistes, opposants et minorités) que pour les crimes perpetrés depuis 1974 à Chypre par son armée d'occupation (nettoyage ethnique, refus de libre circulation des Chypriotes Grecs, confuscation de leur propriétés, destruction du patrimoine culturel et religieux grec-chypriote, refus de restituer les prisonniers de guerre, refus d'exhumer les fosses communes datant de l'invasion de 1974 pour permettre l'identification des corps...)

      La Turquie refuse aussi de laisser les navires/avions chypriotes entrer dans ses ports/aéroports en dépit de la signature des traités de libre circulation avec les pays membres de l'UE.

      L'incompatibilité de la mentalité turque avec les principes fondemmentaux de l'UE est due à l'incapacité culturel des Turcs de cinsidéré les relations avec autrui sur un pied d'égalité, car 'turk' signifie 'fort'.

      Toute la culture turque est axée sur la conquête de nouveaux territoires à l'ouest depuis la sortie de la tribu de l'Altaï guidée par un mythique loup gris (d'ou le nom de la millice fasciste turque).

      L'occident est, dans le mythe fondateur turc la 'pomme rouge' (après avoit été Bagdad, Constantinople, Vienne)

      La pomme, on la croque, on ne discute pas avec.

      Il faut comprendre aussi que la Turqui ne respecte plus l'UE car elle est perçue comme faible depuis le brexit. Et un Turc ne peut oas respecter un faible. Il est éduqué pour ke mepriser.

      Cette faiblesse est d'ailleur réelle. Il suffit de lire les Echos, qui revèlent la battaille de coulisses entre Paris et Frankfort pour acceuillir les autorités de regulation boursières qui quitteront la City à czuse du Brexit. La France et l'Allemagne vont s'entredéchirer pour récupérer ce qu'ils croient être l'activité financière de la City mais qui n'est qu'une coquille administrative dont les britaniques sont bien contants de se débarasser,

      Géocédille

      Supprimer
    2. Aux dernières nouvelle l'ambassadeur turc auprès de l'UE a été convoqué par le bureau des affaires extérieures pour 'clarifier' la position turque.

      Pourquoi? C'est pas clair? Erdogan a dit que les citoyens européens ne seraient plus en sécurité nulle part dans le monde si l'UE ne se pliait pas à ses exigences.

      C'est une menace terroriste parfaitement limpide.

      Il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

      Géocédille

      Supprimer
    3. Merci pour ces infos. D'après toi la tentative de coup d'Etat, il y a quelques mois, était-elle pour garder les turcs sous contrôle ou au contraire les pousser à se radicaliser ?

      Une vraie plaie ces gens, pour ne pas changer depuis des siècles... il faudrait que l'Europe se réveille un peu...

      Supprimer
    4. Ce fut une tentative du cartel militaro-mafieu issu du kémalisme pour reprendre le contrôle de l'état.

      Dans la société islamique traditionnelle il y avait deux forces politiques controlées par le calife ou le sultan : l'armée et la religion. Depuis la fin du califat, dans tous les pays musulmans il y a un combat entre les religieux et les militaires pour le contrôle du pouvoir. Quand l'un tombe l'autre prend le pouvoir. Le Shah remplacé par les Ayatollahs en Iran. Les freres musulmans contre Nasser et ses successeurs en Egypte etc.

      En Turquie Mustafa Kémal a mené une campagne à la fois de suppression physique des autres religions que l'islam et une restriction de l'islam hors de la sphère politique. Il a mis en place un attareil de contrôle de la société en s'imspirant à la foi de Mussolini et de Staline, l'état profond.
      Chaque fois qu'il risquait de perdre le contrôle, l'état profond réagissait par un coup d'état militaire, un tous les 10 ans en moyenne entre 1950 et 2000.

      A chaque coup d'état, la perspective d'adhérer à l'UE était repoussée aux calendes grecques. On nous culpabilise d'ailleur hypocritement à ce propos alors que les Turcs sont les seuls fautifs. À partir de la chute du bloc soviétique, l'Otan a cessé de soutenir inconditionnellement l'état profond turc et l'etat profond turc lui même s'est mobilisé pour optimiser les chances d'adhésion. Les géneraux les plus rétrogrades ont été mis à la retraite, et on a laissé l'AKP prendre le pouvoir démocratiquement car, souvenez-vous, l'UE nous présentait Erdogan comme un 'islamo-conservateur' modéré et démocrate bien sous tout rapport.

      Mais en réalité la Turquie passait juste de la peste au choléra.

      Les longues années de pouvoir Erdogan/Gül/Erdogan furent un combat de titan entre les islamistes et les kemalistes pour le contrôle de l'état profond, avec comme point culminant le procès Ergenekon qui a permit à Erdogan de sabrer l'état major et ses relais mafieux.

      De son côté Erdogan ne s'en est pas tiré sans indemne. Selon les renseignements grecs, l'Etat profond a développé après 1974 des techniques d'assassinat furtif par le biais d'agents cancerigènes qui furent testés sur les prisonniers de guerre chypriotes disparus et que l'armée turque a utilisé comme cobayes.

      Erdogan a été ciblé et souffre depuis des années d'un cancer des voies digestives pour lequel il a subit au moins une intervention chirurgicale.

      Cette maladie a eu un effet non voulu par les commanditaires : Erdogan a changé de mentalité. Il ne prends plus de gants, il est pressé et ne s'embarasse plus des apparences et des principes. Il travaille pour se hisser le plus haut possibke dans les livres d'histoire, au niveau d'un Tamerlan ou d'un Attila.

      Il veut tout le pouvoir possible aussi vite que possible pour assouvir ses rêves de grandeur, et le temps lui est compté.

      Géocédille

      Supprimer
    5. Merci pour ta réponse qui éclaire ma lanterne Géocédille. :)

      Je connaissais un peu ces éléments sans avoir relié tous les points. Ce que tu dis sur Erdogan est très inquiétant. Il a tout du dictateur qui va déraper... :(

      Supprimer
  2. http://echelledejacob.blogspot.fr/2017/03/comment-survivre-une-attaque-terroriste.html#more

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.