dimanche 5 mars 2017

Des océans quasi vides en 2050.

2050 c'est demain ! Certains ici auront une soixantaine d'années dans 30 ans.
WWW a mis en lumière des travaux scientifiques de l’Université de Kiel qui établissent un rapport déterminant l’état des océans d’ici 2050. Chaque année, pas moins de 82 millions de tonnes sont pêchées, soit 4 fois plus qu'en 1950. Aujourd’hui, 93% des stocks en méditerranée sont surexploités et 31% à l’échelle de la planète. La pêche illégale, comme le non respect des cotas, représenterait 30% de la totalité, soit 26 millions de tonnes. Rien qu’en France, la consommation de poisson culmine à 35 kg par an et par habitant, dont 24 kg importés. Alors que la moyenne nationale était de 9 kg en 1950. Dans les pays européens, elle grimpe à 20 kg. Avec une population mondiale toujours croissante, "au vue de la consommation actuelle, ça ne laisse que très peu de marge d’ici 2050.".
Les premiers à en pâtir seraient les régions pauvres du globe. Par exemple, les pays méditerranéens de l’UE importent 85% de leur consommation. Alors même que certains d'entre eux, comme la France, disposent de ressources halieutiques. L'ONG rappelle que pour environ 800 millions de personnes, le poisson constitue leur premier apport en protéine, sans possibilité de ressources alternatives. " Les pays développés, auront toujours du poisson dans leurs assiettes. Mais certains pays africains par exemple éprouveront des difficultés à se nourrir, car nous pêchons de plus en plus dans ces zones où ils ne disposent pas des technologies pour exploiter leurs richesses.".

J'ai envie de vous dire "on s'en fout!".
On le sait depuis longtemps ! 
Quel est l'aventurier ici qui mange encore du poisson irradié, empoisonné, les entrailles pleines de sacs plastiques ? Et qui peut encore payer plusieurs fois par semaine du poisson dit  "de qualité" ?
On mange de la viande de bêtes tellement malheureuses que leur tristesse s'infiltre dans nos veines, des légumes pesticidés qui viennent d'une autre planète tellement ils brillent, on boit de l'eau aux hormones et au fluor, on respire des particules fines, etc...
La surpopulation tue la population. On ne partagera pas les restes. Les plus pauvres mourront de faim, comme prévu depuis maintenant des années. 

5 commentaires:

  1. Nous y sommes presque :

    http://www.dailymotion.com/video/xfgkbj_soleil-vert-la-fin-du-film-de-1973_shortfilms

    Le scénario est sensé se dérouler en 2022...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sauf qu'il y aurait le 22 décembre 2020 avant :
      https://www.youtube.com/watch?v=T3DPzbhbN9c&feature=youtu.be

      Supprimer
    2. C'est parce qu'il n'a pas vu le film !

      Supprimer
  2. Il y a des solutions. A partir des années 90, l'UE payant les pêcheurs pour qu'ils détruisent leurs caïques, les Grecs se sont lancé dans l'aquaculture.

    La Grèce dispose d'un litoral extrêmement étendu, montagneux (plein de criques) et peu pollué (ne pas être un pay industriel a des avantages) qui se prête bien a l'activité. J'ai vu des fermes d'élevage où une crique entière avait été barrée par un filet pour créer un environnement d'élevage. L'etendue de la ferme d'élevage et la faible densité de population de poissons permettent de ne pas assommer les poissons de traitements antibiotiques.

    Correctement nourris, les poissons d'élevage sont moins pollués que les poissons sauvages qui concentrent les polluants avalés par leurs proies avant eux aussi et ne se gavent pas de plastiques.

    On trouve de la dorade royale grecque à 10-12€/kg ce qui reste relativement abordable. Au four 20mn sur un lit de fenouil, un filet d'huile d'olive du fermier du coin et des pommes de terre... hmmm. Mon plat du dimanche.

    http://www.lefashionpost.com/actus/2015/11/le-bar-dorade-richesses-saines-mers-grecques

    géocedille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'etait mon 1/4 d'h 'sauvons l'économie grecque"... ;-)

      Géocédille

      Supprimer

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.