mercredi 1 février 2017

Trop de réfugiés tue les réfugiés.

Une personne sur 113 dans le monde est hors de chez elle.



La réalité de la misère, la vraie. 1/113 personne dans le monde n'a rien. Ni toit, ni droit, ni refuge quelconque.

C'est un chiffre effrayant. Et certainement sous estimé car il ne comptabilise pas les "border-lines".
C'est à dire, les personnes sur le point de sombrer.

Ce chiffre signifie que les routes sont devenues des lieux de vie et non plus des ponts entre les gens.
Ce chiffre dessine une géographie humaine mais aussi physique.

Toutes les routes mènent à Rome.

Zombies. Sans papiers, traines savates, affamés, mendiants, malheureux, enragés, .....

C'est pour cela aussi qu'il y a des murs, de plus en plus de murs. C'est le même principe que les châteaux forts du moyen âge. Même cause, même effet. Empêcher les hordes barbares de pénétrer sur les territoires.

Ces mêmes territoires ayant au préalable été gagnés à la force de l'épée. Ne pas l'oublier !

Le monde kapitaliste internationaliste aura créé un contingent d'esclaves manipulables pour un quignon de pain.


Seras-tu solidaire ?
-------

Trop de réfugiés tue les réfugiés.