samedi 25 février 2017

Quand la lutte des classes devient une escroquerie

François Ruffin , blogueur, youtubeur, réalisateur, journaliste au "Monde Diplomatique" a reçu le César du meilleur documentaire. Ici

Quand ce film est sorti je n'entendais parler que de lui et des foules dans les salles obscures débattant des luttes sociales.

Je l'ai vu il y a quelques temps sur C+ et j'ai été bien déçue. En lieu et place de "lutte" sociale il s'agit d'"une entourloupe", d'une escroquerie.

Ruffin, utilise la misère d'un couple du Nord pour démontrer... Démontrer quoi en fait ?
Que les patrons sont mauvais ? Que le capitalisme est un système injuste ?...

Ou pire ? Pire ! Il démontre qu'il n'y a de salut possible qu'individuel .... Et encore ! Le salut viendra d'une tromperie. Ce couple soutenu par Ruffin se présente comme seul face à l'empire Arnault et, forcément, crée le trouble dans les officines de surveillance de la multinationale.



Au final, après menaces, le pauvre couple gardera sa maison et monsieur retrouvera un emploi de magasinier, "protégé" en haut lieu, dans la grande surface du coin.

Juste pathétique !

Le seul personnage sympathique est le "nettoyeur" de Mr Arnault.

Le type arrive dans la France abandonnée et démunie. On sent qu'il est déjà fatigué à 14h, qu'il a pris un TGV Paris-Lille et une voiture de location, le tout pour régler un tout petit souci.

Il est payé pour étouffer les conflits. On ne connaît pas son enveloppe ni l'étendue de son pouvoir décisionnaire.

Il s'assoie et s'adresse au couple respectueusement. Il n'instrumentalise pas la situation il veut simplement qu'elle ne fasse pas boule de neige.

On sent que le gars est un gestionnaire des conflits hors pair, qu'il a eu de multiples vies, qu'il comprend son interlocuteur et parle juste.

Il est pressé, il fait son boulot, il fait au mieux. Sans jamais se départir du respect du à son interlocuteur.

Résultat : 80.000€ de la poche de la holding Arnault ce qui ne correspond même pas aux frais mensuels de transport du dirigeant. Une goutte d'eau.

Les pauvres ont de bien pauvres exigences.

En 1936, pour obtenir une semaine de congés payés, une foule était descendue dans les rues de Paris.
Sous l'Arc de Triomphe, les salariés coupaient les jarrets des chevaux de la police montée qui chargeait sabre au clair.

Le sang coulait et l'ensemble des salariés obtinrent une semaine de congés payés après que certains aient enterré leur mort.

Avec la lutte selon Ruffin, dois je comprendre que la petite escroquerie banale devient la nouvelle norme de gestion des conflits ?

J'irais même jusqu'à penser que de façon perverse ce film fit de la pub gratuite à Arnault.

Au fait, par le jeu des productions cinématographiques sommes nous bien certains que Mr Ruffin n'a pas été sponsorisé par Mr Arnault ? ;)

Prolétaires de tous les pays, escroquez les ? Sauf qu'à ce petit jeu sans dignité aucune, les "patrons"  sont beaucoup plus forts !

Mauvaise donne, le jeu est pipé ! J'espère que le "Léon" du film de Ruffin a été augmenté !


J'ai gardé un goût très amer de ce film qui, me disait-on, était à la pointe des luttes sociales....

Ce n'est qu'une minuscule arnaque. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans modération.....
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.