samedi 4 février 2017

Mayotte : un département sans eau



Beauvau déploie une mission d'experts à Mayotte Source

 Et envoie un tanker d'eau....
Ces mesures ont permis de prolonger l’accès aux ressources en eau existantes jusqu’à la fin du mois de mars prochain. Le ministère de l’Intérieur a également déployé une mission d’experts sur le territoire. Celle-ci a conclu à la nécessité d’un apport extérieur en eau. La solution de l’envoi d’un tanker est activement travaillée. Dans cette hypothèse, l’État, pour marquer sa solidarité avec les communes, contribuerait au financement de l’opération et tous les services (État, communes, SIEAM et Vinci - le délégataire-) participeraient aux travaux permettant d’acheminer l’eau pour les habitants.  troisième retenue collinaire devient ainsi une priorité du contrat de projet État-Mayotte 2015-2020.”

---- pas d'eau dans un département en Forte pression démographique :
Mayotte subit en effet une forte pression migratoire des iles voisines des Comores, expliquant en partie son importante croissance démographique. En 2015, le Centre hospitalier de Mayotte a enregistré 8.854 naissances, ce qui était déjà un record, contre 7.374 en 2014. Et entre 10.000 et 10.500 naissances en 2016Source

La lèpre aussi... 56 cas...

10 commentaires:

  1. Cet endroit est l'illustration parfaite d'un besoin de réelles frontières. Car parmi ces nombreuses naissances, combien sont réellement mahoraises ? Quelles sont les conséquences pour Mayotte, puis la Réunion, puis ensuite la Métropole ?

    Qui a déjà eu des voisins comoriens (pas mahorais) bruts de décoffrage ? Moi. Très sympas. Mais ils devraient revoir leur mode de vie et... balayer devant leurs portes, sans jeu de mots. Par où ils passent...

    Pascal Sevran. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un documentaire qui fait indirectement la promotion de la vasectomie :
      https://www.youtube.com/watch?v=YyLDZ1bcDMw

      Supprimer
  2. Je vous raconte pas le boxon si la France décidait d'abandonner Mayotte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de raison que cela arrive s'ils veulent rester français.

      N'en déplaise au reste des Comores qui semble ne pas vouloir assumer son destin sans les vilains français. Un peu comme les maghrébins libéré. Ça fait le fier, ça massacre, ça a de la rancune, ça s'incruste, puis ça fait la leçon. Avec ça on ne fait pas un français, juste une cinquième colonne. :)

      Seulement, il faut faire attention pour qui on vote. Les partis de gouvernement de ces dernières années se fichent bien des DOM-TOM contrairement aux patriotes français. Nous, on ne veut pas vous lâcher, on veut vous garder et vous aider. :)

      Supprimer
  3. Vous cherchez du travail ?

    https://lesbrindherbes.org/2017/02/04/hallucinant-site-denchere-demandeur-demploi-cher-gagne/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me rappelle ce que me racontait mon grand père. Avant la guerre (WWII), énormément de chômage, salaire dérisoire, nécessité d'avoir 2 à 3 boulots pour survivre.
      Chaque matin, se présenter devant la firme en espérant être pris.
      Annonce : Aujourd'hui, nous avons besoin de 10 personnes, 5 sous l'heure. Certaines voix se faisaient entendre " je le fait pour 4 sous".

      Supprimer
    2. Ça sent le roussi, effectivement...

      Supprimer
  4. Pour ceux qui doutent encore du côté occulte du NOM, un article du Comte de Paris, héritier de la Couronne :

    http://leblogducomtedeparis.fr/conference-sur-le-mondialisme/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votez Marine. C'est ce que j'ai compris. :)

      >comte de Paris
      >héritier de la couronne

      Ou pas.

      Supprimer
  5. Y'en a qui sont sans toit courant ni eau courante ni éléctricité courant, ici en métropole.
    Quelle pleurnicherie journalistique, quelle indécence.
    Ces mecs sont sans cerveau courant, des zombies...
    Monde de zombies

    RépondreSupprimer

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.