vendredi 17 février 2017

L'Herault et la "tragédie des communs"

Hérault :
En une génération, l’emprise urbaine a triplé alors que la population n’a fait que doubler. L’Etat veut réduire de moitié d’ici à 2020 le rythme de la consommation d’espaces agricoles.

Source



près 17 000 hectares de terres ont été artificialisées au cours des trois dernières décennies dans le département.
Ces terres, prises de manière irréversible à l’agriculture ou aux espaces naturels, servent pour de nouveaux logements, zones commerciales, zones d’activité ou infrastructures

L’Hérault a de grands besoins, étant le département qui a la plus forte pression démographique de France : il accueille tous les mois en moyenne 1 400 nouveaux habitants, et ce chiffre, selon l’Insee, ne va pas baisser pendant les dix ans qui viennent.



« la consommation d’espace va continuer, car on ne peut pas obliger les gens à habiter dans du collectif, et le modèle dominant reste la parcelle de 500 m2, avec sa maison et un bout de jardin. Et puis les prix sont exorbitants près des villes, donc les gens s’installent de plus en plus loin. Depuis l’arrivée de l’A 75, Lodève est devenue la périphérie de Montpellier, malgré les 30 km de distance ».

---- un exemple, en France, de la "tragédie des communs" :

La tragédie des biens communs, ou tragédie des communaux, est un phénomène collectif de surexploitation d'une ressource commune que l'on retrouve en économie, en écologie, en sociologie, etc. La tragédie des biens communs se produit dans une situation de compétition pour l'accès à une ressource limitée (créant un conflit entre l'intérêt individuel et le bien commun) face à laquelle la stratégie rationnelle aboutit à un résultat perdant-perdantWikipedia français

En anglais  :  Uncontrolled human population growth leading tooverpopulation.

------ la surpopulation rend l'accès aux ressources alimentaires impossible. La surpopulation porte en elle-même le germe de la dépopulation. 
La dépopulation devient une nécessité et un passage obligé pour la survie de l'espèce. 


(En trente ans, le vignoble du Languedoc-Roussillon a perdu près d'un quart de sa superficie passant de 430 000 ha en 1975 à 287 000 ha en 2005, tandis que sa production a simultanément diminué de 50%. Source et plus)


2 commentaires:

Sans modération.....

Mais : tout commentaire qui ne respecte pas à la lettre la charte ci-dessous sera supprimé sans autre forme de procés.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.