jeudi 9 février 2017

Espèces en danger : "le triage de conservation".

On y est !!!!!!!

Source avec vidéo.

Pour le moment on sauve plus facilement un panda qu'un escargot car le choix serait "affectif".

Ensuite parmi les mollusques on triera les "jolis" et les "autres". Et on affinera ainsi de suite en entonnoir.



......Pendant des centaines de millions d’années, c’est la sélection naturelle qui entraînait la disparition des espèces. Aujourd’hui, c’est la présence de l’homme qui accélère leur déclin. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), la planète compte plus de 85 000 espèces en danger. Mais pour l’instant, il est très difficile de toutes les sauver. Les scientifiques réfléchissent donc à des critères de triage pour sauver certaines espèces en priorité, mais est-ce la bonne solution ?....

Voyez-vous où je veux en venir ? Le tri des humains en cours actuellement préfigure ce triage de conservation.

Les No-Borders oublient que les murs protègent dans les deux sens. Les nomades sont mille fois plus exposés aux prédations que les sédentaires. 

Les camps de tri des humains on connaît. On connaît bien les cartes perforées d'IBM en 1940-45. 

Viendra un moment où l'humain ne pourra plus survivre sur une planète en déplétion de bio-diversité et parmi les survivants on triera les mieux adaptés ou les plus désirables. 

Je note que finalement l'humanité fait très bien le deuil des espèces animales et végétales. Elle fera le deuil des "indésirables" très facilement comme elle l'a déjà prouvé.



Je pense aussi que nous retournons à la sauvagerie. La dépopulation serait-elle sous contrôle ?

"À ma droite les vivants, à ma gauche les morts".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.