lundi 23 janvier 2017

Le revenu uni vers elle

Cool ! J'en veux !

"Laissez venir à moi les petits "Snow-Flakes""....

Les "jeunes urbains" dans le bain, ceux qui veulent le bonheur de tous derrière leur écran éclairé par intervention divine et deniers parentaux.

J'attends toujours le jour de la grande Rigolade, quand Tout en Hamon Rat et Macron et Mélenchon appelleront dans un ensemble parfait et instrumentalisé (pour la musique) à voter....Fillon !

Nous danserons avec les snowflakes sur la dépouille de la démocratie.



















18 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Appelle-moi Wendy.... Je ne retrouve pas ton tel, mets le moi en sms sur le
    07 61... ou appelle. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'ai laissé un SMS . Gros bizzzzous.

      Supprimer
    2. C'est brebis galleux ?

      Supprimer
  3. Le plus drôle dans l'affaire, c'est Hollande. Quoi qu'il ait pu faire hier, ça aurait été mauvais. Voter, pas voter, ou pire encore soutenir un des pauvres candidats.

    Il a fait ce dont beaucoup rêvaient : détruire le parti socialiste. Brave Flamby.

    Le problème numéro 1 du revenu universel avec Hamon, c'est qu'il soit couplé avec une immigration massive et désirée (par lui). Comment enterrer une idée qui va pourtant de soi avec une inéluctable (ou pas) uberisation de la société...

    On se rappellera la comparaison dernièrement de Hamon, du pmu où la présence des femmes était interdite par les musulmans, à un café d'ouvriers français d'il y a un siècle. Quel beau suicide du PS tout de même. A croire que c'est fait exprès...

    Qui seront les plus grandes victimes de tout ça ? Les fds pauvres qui n'auront plus que Marine pour les défendre. Situation à la Trump bis.

    RépondreSupprimer
  4. C'est le rêve parisien23 janvier 2017 à 03:52

    Vous avez vu la tête de Mamon euh Démon euh Hamon?...Hem...

    RépondreSupprimer
  5. Moi, même un boulot de merde au smic je trouve pas, c'est pourtant pas faute de chercher, alors un revenu universel de base je suis tout à fait pour...puisqu'on veut pas que je bosse... quelque part ça m'arrange puisque j'ai plus envie de bosser pour tous ces connards...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le rêve parisien23 janvier 2017 à 04:00

      Idem...

      Supprimer
    2. Sauf qu'il ne faut pas de RUI avec des frontières ouvertes à tous les vents. Sinon, on sera 100 millions en France en quelques années. xD

      De même, il y a le RUI libéral et le marxiste. Le libéral mettrait les pauvres plus sûrement dans la panade que le marxiste. C'est pour cela qu'Ali Juppette commençait aussi à en parler preuve que cela va arriver un jour...

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base

      Ceux qui ne rentrent pas dans ce débat peuvent se considérer comme ne faisant pas partie du futur de la politique.

      Le coup de la défense de la valeur travail pour rester en haut de la pyramide d'exploitation avec un chômage de masse ne passera plus d'ici quelques années.

      Et RUI ne dit pas ne rien faire parce que personne ne peut (sur)vivre avec 750€ par mois sans se bouger par à côté. Que ce soit en bossant au black ou en cultivant un grand potager ou je ne sais quoi.

      RUI = RSA sans popole emploi qui vous insulte régulièrement. Donc économie de connards qui iront au chomdu comme tout le monde. Rien de plus.

      Supprimer
    3. Je reposte ici :

      https://www.insee.fr/fr/statistiques/1373692?sommaire=1373710

      "Protection et aide sociale

      En 2009, les prestations sociales perçues par les ménages français s'établissent à 597,6 milliards d'euros, soit une augmentation de 4,7 % par rapport à 2008. Ces dépenses représentent 31,3 % du PIB. Les risques vieillesse-survie représentent près de 46 % du montant des prestations de protection sociale. Les dépenses pour ce risque connaissent en 2009 une hausse de 4,0 % seulement, soit la plus faible progression depuis le début de la décennie. Le durcissement, au 1er janvier 2009, des conditions de départ à la retraite anticipée pour carrière longue, qui a fait nettement baisser le nombre de départs en retraite, ne remet pas en cause la hausse des dépenses de vieillesse survie, liée au départ à la retraite des générations du baby-boom et à l'accroissement des montants moyens des pensions versées. Les prestations du risque maladie (28 % des dépenses sociales) connaissent une hausse plus vive (+ 4,3 %) que les trois années précédentes."

      Le but c'est d’attribuer différemment ces ressources. D'une manière plus juste et plus efficace.

      Je parierais que cela relancerait à terme la natalité des blancs. ;)

      Supprimer
    4. 31% du PIB en aides sociales....

      Merci pour tes commentaires très interressants !

      Supprimer
    5. https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Horreur_%C3%A9conomique

      "Résumé

      Sur un ton inhabituel, Viviane Forrester dénonce les discours habituels, qui masquent les signaux d'un monde réduit à n'être plus qu'économique (ou même pire : financier, virtuel).

      Selon elle « nous vivons au sein d'un leurre magistral, d'un monde disparu que nous nous acharnons à ne pas reconnaître tel ». « Quand prendrons-nous conscience qu'il n'y a pas de crise, ni de crises, mais une mutation ? » « Le chômeur subit une logique planétaire qui suppose la suppression de ce qu'on nomme le travail… qui se réduit comme une peau de chagrin ». La priorité va au profit ; « c'est ensuite qu'on se débrouille avec les miettes de ces « fameuses créations de richesses » ». Escamoté le monde de l'entrepreneur au profit des « multinationales, du libéralisme absolu, de la globalisation, de la mondialisation, de la déréglementation, de la virtualité »."

      Son fils s'était suicidé. Elle a écrit ce livre suite à ça. Elle dit quelque chose de ce genre : on ne doit pas juger une personne par rapport à sa rentabilité économique mais par rapport à ce qu'il apporte à la société. Et cet apport peut être de tous ordres. Par exemple toi, Wendy, tu apportes des choses avec ton blog sans rentabilité.

      Sans raconter ma vie, je pourrais rester chez moi à ne rien foutre. Sauf que j'ai choisi un des travails les plus durs : la terre. Pour laisser quelque chose de mieux que ce que j'ai trouvé en arrivant. Il faut faire un peu plus confiance aux gens.

      Les oisifs, il y en aura toujours. Il y en a déjà dans la société de la "valeur travail" (lol). Qui ne connait pas un chef de bureau qui ne glande rien avec un gros salaire ? Ou celui qui regarde les autres creuser ? Donc rien à voir avec le revenu de base.

      http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2015/09/30/une-etude-detruit-le-mythe-de-la-fourmi-travailleuse/

      Je n'ai pas confiance en Hamon mais au moins il a lancé le débat en France.

      Bon après, si tout s'effondre, la question ne se posera plus ! :D

      Supprimer
    6. Avant tout merci pour la reconnaissance du boulot sur ce blog ! :))

      Ça fait toujours plaisir !

      ----

      Sur le reste, je suis d'accord sur le principe et sur le constat.

      Évidemment le revenu universel est tout à fait pertinent dans un monde sans emploi mais créateur de richesses.

      Mais.... Il faudrait prendre les fonds nécessaires dans les poches des "riches" (8 personnes détiennent la richesse de 3,8 milliards d'humains!) et dans les paradis fiscaux...

      Comme la démocratie mondiale n'existe pas le revenu universel devra être acquitté au moins au début (qui peut durer très longtemps) par les classes moyennes déjà rincées par les impôts et taxes.

      Il est simplement là le souci....

      Ensuite ce n'est pas 650 € qu'il faudrait mais davantage 1200....

      Pour "profiter" c'est à dire consommer et faire tourner la machine à produire.

      Je crains qu'au départ cela ne produise qu'une caste d'esclaves exclus,

      Je ne verrai pas le monde post-transition je pense qu'il y aura moins de population et davantage de justice... Puis.... Tout recommencera car la nature humaine est ainsi faite...

      Merci pour les liens !

      Supprimer
    7. Je suis aussi d'accord avec toi. Il y a de nombreux écueils possibles comme à chaque fois que l'Etat s'en mêle sans avoir une réelle démocratie contrôlée par le peuple et pour le peuple.

      Maintenant, on sait effectivement que le projet des élites à court terme est le tittytainment. 1% de riches, 20% qui servent la soupe et font tourner le système avec les robots, et les autres en mode survie. On peut déjà être heureux que pour l'instant, malgré les guerres, les virus, la malbouffe, etc, ils n'aient pas encore réussi leur dépopulation...

      On est en guerre à tous les niveaux. Une guerre qui ne dit pas son nom...

      Supprimer
  6. Protocolairement votre23 janvier 2017 à 05:01

    Tous ensemble !

    https://www.youtube.com/watch?v=L_ADZYCUkDA

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.