mercredi 28 décembre 2016

Sans dent en français c'est sans toit

L’ensemble des indicateurs dans le domaine des crédits immobiliers aux particuliers se détériorent, faisant craindre un accroissement du fardeau supporté par les ménages, révèle un rapport de la Banque de France.



1) les Français ayant souscrit des prêts immobiliers en 2016 sont plus endettés que ceux qui l’ont fait en 2015, 

 2) les efforts nécessaires au remboursement de ces créances s’avèrent plus conséquents. 

3) Le montant moyen du prêt moyen augmente et passe de 146 600 euros en 2015 à 151 200 euros en 2016. 



3) La durée moyenne du crédit progresse également : de 18 ans en moyenne en 2015, elle passe à 18,5 ans. 

4) Le « taux d’effort », (le taux d'endettement) c’est-à-dire la partie de ses revenus que le ménage consacre au remboursement du prêt, connaît également une légère hausse, passant de 29,37% à 29,59%. 

Mais : Le revenu annuel moyen des emprunteurs baisse, passant de 33 807 euros en 2015 à 33 417 euros en 2016.