lundi 12 décembre 2016

"Retour au bled".

:)))))

Partition des territoires, cafés, femmes, assimilation, retours au bled.....pendant ce temps on Dialogue avec l'islam. Pourquoi ? Pour éviter les partitions, autoriser les femmes au bistrot ? Éviter l'octroi ?

Sinon, oui, il reste de la logique, quelque part. Où ? Dans les bibliothèques. 

8 commentaires:

  1. Cela devient inquiétant car il y a de plus en plus de radicalisation en ile de france. En raison de la pollution, J'ai pris le RER D (le RER le plus sordide qui traverse les banlieues chaudes) pour me rendre à Paris et j'ai voyagé entourée de 4 salafistes en qami avec des calottes jaunes "salamalecoum"(excusez l'orthographe)et s'exprimant entre eux en langue arabe. Je vais me promener aux halles et j'ai été effarée du nombre de familles avec enfants et poussettes assises à même le sol avec des pancartes : "nous sommes syriens" faisant la manche; il parait que ce sont les roms qui ont flairé le filon et ne connaissent pas un mot d'arabe. Je rentre en soirée avec mon RER D étant la seule blanche du wagon en compagnie d'une africaine et d'un africain musulman avec une calotte rouge...Où est ma France? Comme dit Trump, Paris n'est plus Paris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le témoignage. RER D, je connais. Je suis souvent la seule blanche dans le wagon. Le plus souvent...

      Oui, ce que j'appelle "les déguisements" tu les as vu. Ce sont des paroles politiques. Ni plus ni moins.

      La djellaba en plein Paris au mois de décembre.... Lol !

      Paris n'est plus Paris...

      Supprimer
    2. Et oui aussi pour la radicalisation.,,touteS les femmes sont voilées dans mon quartier...quant à aller au café...:)

      Il y a certains café ouverts aux femmes dans mes rues. Mais circonscrits.

      En plein Paris.....!!!!!

      Supprimer
  2. En grande banlieue, on perçoit aussi la radicalisation. Il y a 10 ans, il y avait peu de voiles, ensuite ce fut les petits voiles de couleur globalement élégants. Maintenant ce sont des niqabs et elles sont voilées de la tête aux pieds, surtout les jeunes y compris certaines blanches. Cet été et en plein ramadan, il y avait le défilé de barbus et de djellabas dans les supermarchés.Ces pauvres filles font pitié car elles restent attirées par la mode et elles se précipitent durant les soldes pour refaire leur garde robe qui restera cachée sous leur voile noir.Ce sont des femmes soumises, et on croise parfois leur regard rempli de tristesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En 5 ans à Paris...

      Et je ne cesse de le dire : l'environnement devient.... Triste...

      Les africaines non musulmanes de mon quartier se font discrètes les couleurs des boubous disparaissent.
      Les trottoirs sont noirs, gris et tristes...

      Supprimer
  3. Chaque jour je remercie l'Éternel de vivre dans une ville de droite.

    Bon y'a 40% de vieux mais c'est le prix à payer pour repousser le cancer socialiste.

    La vie est belle de mon côté.
    J'habite à Saint Maur pour info. La seule commune prospère du 94, la seule commune de droite.

    RépondreSupprimer
  4. Ce que je constate en tant que agnostique de famille cahtolique et vivant à Rosny sous bois ce sont surtout les musulmans des villes et quartiers pauvres qui agissent comme cela, dans les quartiers riches et villes riches les hommes et femmes musulmanes sont bien différents même si certaines sont voilés, leur attitude est bien différente. J'ai l'impression qu'il y a surtout un Islam politique dont les gens peu cultivé sont sensible et ceux qui sont plus éduqué

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.