mardi 13 décembre 2016

Racisme blanc-blanc


C'est la pensée dominante. Et quoiqu'on puisse en penser nous sommes tous traversés par ce courant.
La haine de soi. Une autre époque viendra. D'autres pensées. Tout passe.

"Si je pouvais devenir opprimée..." : pauvre folle qui ne sait pas ce qu'elle dit.

Un stage en Syrie ? Au Soudan ? Au Nigeria ?

De mon point de vue c'est une injure au malheurs des autres. Une autre forme de supériorité. Un égoïsme complet. Une honte.

19 commentaires:

  1. Nous allons lui souhaiter que son rêve se réalise. Pauvre folle nantie.

    Owen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est inconsciente. Nous ne pouvons pas souhaiter de malheurs aux autres.

      Je serais sous les bombes je verrais ça autrement peut être... Mais là... Je ne peux pas la vouer aux enfers... Quelle dingue !

      Supprimer
  2. Encore une dingue ! C'est tendance chez toi en ce moment, lol !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que le monde devient fou, peut être.

      Je me rend compte que certains et de plus en plus n'ont aucune retenue...

      Supprimer
    2. "La folie est quelque chose de rare chez l'individu ; elle est la règle pour les groupes, les partis, les peuples, les époques."

      Friedrich Nietzsche

      Supprimer
    3. C'est vrai mais il ne faut pas stigmatiser. :)

      C'est pour cela que les individus fous furieux sont toujours présentés hors de toutes idéologies ou religions.

      C'est le fameux "pas d'amalgames". Qui prend un sens ici.

      Supprimer
    4. C'est tout à fait ça, bien vu !

      Supprimer
  3. Elle est dans la mouvance de son mouvement qui est déjà deux fois débile.
    Radical et féministe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une forme de religion ou plutôt de sectarisme laïc.

      Un vice de la pensée.

      Supprimer
    2. Au final c'est de la haine. Des autres, je n'en doute pas.

      Supprimer
  4. La course à l'échalotte c'est has been.
    Aujourd'hui c'est la course à la victimisation qui est in.

    Cependant je pense qu'en dehors de la guerre psychologie il y a une raison fondemmentale à cette maladie mentale.
    Elle vient de siècles de raports conjugaux dans lesquels la femme définissait les besoins et l'homme résolvait.

    En caricaturant, les femmes obtenaient ce qu'elles voulaient en se plaignant à leur mari. Agir pour elles, consistait à pleurer pour signaler à l'Homme qu'il doit agir. C'est pourquoi les filles ne sont pas éduquées à retenir leurs larmes contrairement aux garçons. Pleurer est une perte de temps pour un homme. Personne ne va s'occuper de son problème à sa place.

    Maintenant les femmes entrent en politique ou dans le milieu pofessionnels, mais un grand nombre continuent à se comporter de la sorte avec leur collègues. Ca m'est arrivé personellement, une harpie qui me faisait littéralement des scènes de ménage ou pratiquait l'ostracisme pour que je lui résolve ses problèmes professionnels. chose qui marche avec certains homme bien conditionnés. Comme je n'ai toujours ignoré son cirque, j'ai eu droit au label 'macho', déshonneur ultime dans une société post-féministe, relayé en choeur par toutes les femmes de la hyérarche de la boite (99% du staff manageurial).

    En politique ça donne ces femmes incapable de comprendre que prendre des responsabilités c'est assumer ses 'privilèges'. Pour elkes etre au pouvoir consiste à avoir d'avantage de voix pour se plaindre et jouer les victimes.

    Mais se plaindre à qui? T'es au pouvoir cocotte. C'est à toi d'agir maintenant. Change de disque ! Impossible. Les féministes sont des pros de la lamentatiin mais des nulles en prise de decision et en efficacité (voir le fiasco de Stockholm ou celui d'Alstom) .

    Leur logiciel ne leur oerlet pas de comprendre ce qu'est la liberté : être capable de décider et d'agir.

    Artivées à ce stade, elles ne savent pas quoi faire de la liberté et se lamentent de ne plus être les victimes. La seule posture qu'elles connaissent.

    Elles sombrent alors dans la haine de soi. pin pon pin pon..

    Geocedille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison Géocédille.

      Mais.... Une femme qui ne pleure pas est un ... Homme... Et une femme "forte" qui assume ses échecs comme ses réussites dans la ...solitude....

      Je suis placée pour te le dire.

      Une femme qui ne pleure pas fait peur. C'est ainsi. Une femme qui ne demande rien à un homme concernant ses propres affaires fait peur. De plus elle attire les hommes "paumés" qui ont besoin d'une mère bienveillante...

      Si en plus elle n'est pas méchante elle devient une idole !!!!

      En tant qu'isoler elle est de plus en plus seule, vénérée mais seule et en plus elle porte les siens, sa famille, son "ami", tout... Les décisions et leur mise en œuvre....

      Si je recommençais à zéro j'aurais 6 enfants, je resterais dans la cuisine (j'aime cuisiner) et j'aurais un mari avec qui je discuterais littérature sans jamais hausser la voix ....

      Les femmes qui assument leur choix sont pires que les autres car elles sont "sauvages".

      Ça vient du fait que notre cerveau et ses hormones nous entraîne à défendre nos petits comme les animaux.

      Les femmes sont bien plus dangereuses que les hommes pour ces raisons.

      Bref, pour moi, un mari et des enfants n'est pas une régression mais un accomplissement.

      Bien évidement une femme intelligente ne choisira pas un mari stupide. À deux la vie est plus sécurisante.

      Supprimer
    2. Me suis je emmêlé les pinceaux ? :)

      Supprimer
    3. Je suis prêt a lui offrir le DVD Apocalypse 2024 avec Don Johnson.
      M.S.BLUEBERRY.

      Supprimer
    4. :)

      Comment peut on en arriver à de telles déclarations ? Cette femme est une injure pour ceux et celles qui luttent pour leur survie chaque jour.

      Supprimer
    5. Je suis bien d'accord, je ne critiques pas les relations de couple, elles sont le résultat de la répartition naturelle des rôles.
      Le hic c'est quand on tente de transposer ce genre de rapport au travail ou en politique. Je ne suis pas marrié avec mes collégues de travail et je n'ai aucune relation sentimentales avec, ni ne veux en avoir. Elles peuvent pleurer des rivières, c'est dêplacé et inefficace. D'ailleurs la harpie qui me pourrissait la vie a fini par être virée après avoir recommancé avec au moins 4 autres employés. Un homme aurait été viré illico, mais bon. Les femmes ne peuvent être que victimes par principe donc elle a pourrit la vie de 5 personnes avant qu'on accepte l'idée qu'elle harcelait moralement ses collègues.

      En politique? Soit c'est Thatcher, soit c'est Lauvergeon.

      Thatcher etait un monstre froid, pour une raison simple : elle etait de ces femmes sont éduquée à recevoir la compassion, pas à la donner. Les grévistes de la faim ou les mineurs pouvaient crever car les hommes sont jetables. Ils sont fait pour crever à la guerre ou au travail, à couler avec le Titanic.

      Lauvergeon va plus loin dans la même logique : Les hommes blancs n'ont pas besoin d'une place sociale même s'ils sont qualifiés, car ils auraient un capital de 'privilèges' qui fait que tout égard serait superfétatoire.

      Sauf que la réalité est têtue...

      Supprimer
    6. Certaines femmes transposent des comportements privés dans la sphère sociale car elles pensent qu'en jouant sur l'affectif ( et l'attirance et les minauderies et les fausses séductions ) elle s'attirer ont des avantages auprès des hommes.

      Bien évidemment les hommes ne tombent pas tous dans le piège !

      En général ce ne sont ni les plus belles et encore moins les plus intelligentes.

      Pour Lauvergeon je pense qu'elle a mis en pratique une idéologie qui venait de bien plus haut.

      Y croyait elle seulement ?

      Supprimer
  5. Elle fait un complexe de supériorité, et un complexe du bonheur occidentale...mélangé a un besoin pseudo catho d’auto-flagellation auto-accusatoire.Une martyre pour expier son "bonheur"" qu'elle n'assume pas.

    KO

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.