vendredi 23 décembre 2016

Quand les allemands jalousent les grecs


Priceless ! 

10 commentaires:

  1. Et en plus il y fait froid et il pleut. Gnar gnar gnar... (pardon, ça m'a échappé)
    Géocédille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus sérieusement, j'ai de très sérieux doutes sur chiffres du Monde et de die Welt.
      Les gens que je connais ont des retraites d'état tournant plutôt dans les 400 Euros.

      Ceux qui ont des retraites élevées dépendent de caisses privées : la veuve de mon oncle qui était médecin, par exemple.

      Un autre oncle qui était pilote touche une retraite en partie en $ car quand Onasis possédait la cie il avait crée un fond de pension international pour le personnel naviguant. C'est d'ailleurs aussi le cas de tous les autres armateurs grecs (qui représentent le gros de l'industrie grecque) dont l'activité se fait principalement à l'international.

      Bref si on tiens compte des retraites privées, effectivement les Grecs sont en moyenne mieux lotis que les Teutons.

      Mais ça n'est pas payé par le tribuable. L'économie grecque était (jusqu'à l'eurodictature) un show-room du systeme libéral. Du vrai système libéral, pas de l'erzatz thatcherien ou bruxellois : peu d'infrastructures, peu d'état, peu d'impôts, pas de taxe foncière, peu d'industrie d'Etat (électricité et téléphone).

      La raison est géographique et culturelle. Les Grecs sont des marins, pas des terriens. L'infrastructure, c'est la mer. Les autoroutes c'est le projet de César, d'Hitler ou de Ford. Notre pays est une montagne posée sur la mer. Chez nous construire des autoroutes = creuser des tunnels. Ca ne nous interesse pas. L'UE nous a forcé à construire la Via Egnatia, une autoroute est-ouest pompeusement nommée d'après la voie romaine allant de Rome à Constantinople : plus de 2000 tunnels et ponts. Zéro trafic. Les Grecs voyagent sur un axe nord-sud. Constantinople n'est plus notre capitale depuis 7 siècles. Mais à Bruxelles ils ne sont pas au courant. L'économie grecque ne pouvait ni financer cette infrastructure ni payer son entretien.

      C'est ce qui arrive quand on gère les dominions à distance sabs tenir compte des réalités locales : Un pays blindé d'autoroutes répond à la vision du monde des Teutons.
      Les ponts et tunnels ont fait le délice des boites de BTP Francaises qui ne peuvent pas voir une montagne ou un bras de mer sans vouloir y construire le plus long viaduc du monde (Rion-Antirion, pas de trafic non plus).
      Mais ce n'est pas la mentalité grecque : Notre infrastructure, c'est la mer. Si on nous avait foutu la paix et laissé gerer nos affaires sans que Siemens et Boygues arrosent tout le personnel politique de pots de vins, il n'y aurait pas à rogner sur les retraites publiques.

      Rappelez vous : Il n'y a de démocratie que locale. Au delà d'une certaine taille, ça se nomme un empire. Un empire n'est jamais démocratique.

      Géocédille

      Supprimer
    2. Y s' passe quoi en Grèce ? Les gens s'organisent, forment des communautés ?
      Se passent des réseaux de distributions pour acheter aux producteurs ?

      Comment l'Eglise Orthodoxe vient-elle en aide aux habitants ?
      Et quid de Aube Dorée ?

      Supprimer
    3. A Scipion : Géocédille te répondra peut être.

      À Géocédille : fort juste tout ça. L'empire n'est pas la démocratie.

      Je confirme par moi même on traverse du Nord au Sud en Grèce !

      Supprimer
    4. A la fin de chaque liturgie, le pope propose des coupons d'entraide émis par l'évéché, ce sont des reçus de dons (j'imagine que c'est déductible des impôts, mais j'en sais trop rien). Il annonce combien d'argent a été collecté dans le mois et combien de repas on pût être servis grâce à ces dons.
      C'est comme ça depuis 4 ans maintenant.
      Dans les iles ioniennes, il y a en plus des collectes de fruits et légumes qui sont organisées pour les apporter aux camps de migrants car les ONG ont plutôt des produits secs (riz pâtes) ou des conserves, les repas y manquent de vitamines.
      Il y a eu des relocalisation de migrants dans des anciennes écoles publiques réaménagées à la hâte pour désengorger les îles où les camps sont bondés et où il y a eu des émeutes orchestrées. En fait les migrants ont une sorte de gouvernement interne qui crée ces problèmes. Ils ont décidé cet été de s'installer sur les quais de Pirée. Pourquoi? Personne ne sait. Ils utilisaient leurs propres gosses comme boucliers humains pour pas être évacués. Mais en dehors de ça ils font peu d'efforts pour s'intégrer. Ils refusent de travailler. Ils refusent les appartements qui leur sont proposés. Ils veulent partir pour Berlin ou Londres, la Grèce ne les interessent pas.

      Au niveau des Grecs, il y a eu un exode rural inversé. Les maisons de village ont été retapées (les travaux ça coute 3 fois rien en Grèce) d'abord pour y mettre les retraités, puis les jeunes chômeurs ont suivi.
      Enfin, il y a eu une vague de réfugiés économiques venus du nord de l'Europe. Des gens au RMI ou équivalent qui se sont rendu compte qu'avec le différentiel de coût de vie, les minimas sociaux de leur pays d'origine permettent un bien meilleur niveau de vie en Grèce, avec la plage et le soleil en plus.

      Il y a toujours eu un marché direct et même un troc en Grèce. Dans un village, on apporte toujours un peu de sa production a ses voisins. Je n'ai jamais acheté des oeufs, ni des figues, ni des patates. La pluspart du temps j'en trouve des sacs entiers sur mon palier, sans trop savoir qui les a posé là. Enfin, pour les oeufs, si, c'est ma voisine dont le taré de coq chante à n'importe quelle heure de la nuit...
      Il y a aussi les manavis, les vendeurs en pick-up qui sont soit maraichers soit juste revendeurs (en genéral des Gitans) et qui passent dans les villages. Ni les uns ni les autres ne font des déclarations fiscales...

      L'ambiance est redevenue normale après les attentats en France et en Belgique. Les Grecs se sont dit qu'ils n'étaient pas les plus à plaindre. Les soucis bancaires ont s'y habitue plus facilement que les Allahouakbars qui explosent sans prévenir.
      En plus le tourisme est reparti à la hausse car les autres destinations craignent vraiment. Coup d'état en Turquie, explosions en Afrique du nord, guerres au oroche orient, prises d'otages en Afrique ou en Asie du s-e.
      En Grèce, si tu évites les Anglais bourrés tu passes de très bonnes vacances.

      Géocédille

      Supprimer
    5. Merci pour ta réponse Géocédille !!

      Supprimer
    6. Tu me fais rêver Géocédille. J'aimerais que la vraie France se réveille...

      Supprimer
  2. Aube Dorée a été décapitée par l'arrestation d'une douzaine de dirigeants et cadres dans le cadre de l'enquête sur le meurtre en 2013 du rapeur Paul Fryssas lors d'affrontements avec un groupuscule d'extrême gauche dont Fyssas faisait partie. Depuis la présence politique d'Aube Dorée est anecdotique.
    Les Grecs avaient choisis la voix de l'etrême gauche avec Tsipras. Ils ont compris avec le vote OXI lors du référendum que Tsipras avait organisé l'été dernier sans effets sur l'austêrité imposée par l'UE que la démocratie n'était plus qu'un soectacle de marionnettes. Le grai pouvoir n'est plus à Athènes. Inutile de chercher à changer ou d'engueuler de réceptionniste, c'est pas lui le patron.

    Géocédille

    RépondreSupprimer
  3. Les allemands sont en effet très mal lotis, je peux en témoigner ! Peu sont propriétaires, et l'immobilier en certains endroits est effondré !
    Des demeures de 15 pièces pour 70 000 euros, oui, oui !

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.