samedi 17 décembre 2016

Migrants maliens, l'impossible retour.

Au Mali, le pouvoir est empêtré dans une controverse sur la question du retour au pays des Maliens sans papiers. Dimanche dernier, une délégation de l'Union européenne (UE) était à Bamako pour travailler sur un partenariat entre l'Europe et le Mali en matière de migrations. L'Union cherche à négocier des accords avec les pays africains, de renforcement de la coopération économique en échange du retour des migrants. La polémique est venue d'un chapitre envisageant le rapatriement d'Europe des Maliens en situations irrégulière. Bert Koenders le ministre néerlandais des Affaires étrangères s'est félicité, parlant « d'engagement sans précédent de la part de Bamako ». Au Mali, et parmi les Maliens de l'étranger, des voix se sont élevées pour dénoncer « un accord scandaleux signé par le gouvernement malien ». Depuis, le pouvoir de Bamako fait tout pour éteindre cette polémique et dément qu'un accord ait été signé. Le ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop l'a encore répété au micro de RFI. Ici sur la source

Je me demande qui pouvait penser qu'il y aurait un retour ? 



Il y aura un retour "choisi". Si, si. Un tri. 

3 commentaires:

  1. Et pendant ce temps en Algérie :

    https://www.youtube.com/watch?v=SxHOF6-vMOU

    On croit rêver. Envahir et détruire l'Europe, ça c'est permis ! Patience, bientôt le retour de bâton.

    RépondreSupprimer
  2. Si on voulait les renvoyer chez eux, on ne leur demanderait pas leurs avis, ce n'est pas comme si la France ne contrôlait pas leur pays de facto. Le problème est chez nous. Volonté de nous diluer entre-autres.

    RépondreSupprimer
  3. Et un seisme majeur de plus :

    http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/eventpage/us200081v8#executive

    7.9 PNG

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.