vendredi 30 décembre 2016

Migrants africains : ils font vivre l'Afrique

Les transferts d'argent des migrants vers le Mali sont estimés par la BCEAO, à 234,0 milliards en 2011. 


Ces montants sont estimés sur la base des informations issues des transferts bancaires, des flux recensés à travers les transferts électroniques (transferts reçus par les Sociétés de Transferts d’Argent à travers les banques et la poste), ainsi que les statistiques sur les billets étrangers appréhendées à travers les opérations de change manuel.

Cependant, ces montants ont souvent été jugés sous-estimés, singulièrement par l’exclusion des fonds reçus par le canal informel. C’est ainsi qu’une enquête de la BAD réalisée en 2007 a estimé le montant des transferts reçus au Mali à 300 milliards de FCFA (11% du PIB), dont 72,7% qui transite par le canal informel.

Les flux de ressources en direction du Mali proviennent majoritairement de la France (48,6%), d’Espagne (10,5%), des Etats-Unis (9,7%), des pays de l’UEMOA (8,7%) et des pays de la CEMAC (11,0%), du Congo (6,0%), pays généralement caractérisés par l’importance de la diaspora malienne qui y réside.
La rédaction Ici
Source : Le Républicain

-----en cas de remigration, l'Afrique s'effondrerait. Évidement il n'y aura pas de remigration.
Cela se nomme la "remittance", l'argent envoyé chaque mois par les migrants à leur famille.
Et évidement aussi nous n'avons que peu de chiffres. 

Le coût de la vie par pays... 

6 commentaires:

  1. we've frozen walt D30 décembre 2016 à 06:58

    Les envois de fonds officiellement enregistrés vers les pays en développement se sont élevés à 431,6 milliards de dollars en 2015

    http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2016/04/13/remittances-to-developing-countries-edge-up-slightly-in-2015

    des centaines de milliards USD qui s'évaporent de nos économies occidentales tous les ans ?

    RépondreSupprimer
  2. Le tribut payé par les peuples faibles. Jusqu'à quand ?

    RépondreSupprimer

Modération en place !

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.