mercredi 7 décembre 2016

Les arabes ne comprennent pas le français

Une manifestation à Nîmes contre la précarité et le chômage.

Sur ce tract diffusé par les organisateurs, on peut lire :
« Craignant que notre colère ne se retourne contre eux, le gouvernement et les médias organisent un racisme d’état en stigmatisant les populations d’origines étrangères pourtant les plus touchées par la précarité, cherchant ainsi à créer des divisions en attisant la haine raciste »
Et si sur les huit revendications des organisateurs sept concernent le chômage et la précarité, la huitième revendication réclame, elle, la régularisation de tous les sans-papiers.



Désolée les gars ! mais, là, la division, c'est vous !

Ou alors c'est un message subliminal ....

2 commentaires:

  1. Si un jour, avec ma famille, j'ai travaillé dur pour avoir à manger une galette pour huit. Et qu'un de mes voisins se pointe sans être invité pour en avoir un bout, je lui dis : désolé, on a juste ce qu'il faut pour nous. Le voisin repart et puis c'est marre. Après tout, il n'a pas voulu m'aider au champ cet été...

    Si un jour de l'année suivante, avec ma famille, j'ai travaillé dur pour avoir à manger une galette pour huit. Et qu'un clandestin africain menaçant se pointe sans être invité pour en avoir un bout, je lui dis : désolé, on a juste ce qu'il faut pour nous. Et la je suis traité de sale raciste. Le voisin qui s'en mêle alors me dit même que cette galette appartient en partie au clando parce qu'un riche a été les voler il y a bien longtemps. Les flics s'en mêlent aussi et je me prends une prune. OK.

    Résultat, j'ai idée d'utiliser l'argent de la prochaine galette pour acheter un fusil et du barbelé.

    Je suis blanc. Je suis un sale con. C'est génétique sûrement comme me le dit le voisin. ;)

    Fable moderne. La cigale, la fourmi et le clando. Bref, le branleur, l'ouvrieux et le cassos qui comme premier acte envers notre pays viole sa loi.

    Ca suffit. Les gauchos et les africains en Afrique. A l'extrême limite je suis prêt à garder les africains. Mais les autres...

    RépondreSupprimer
  2. Au passage, tout le temps manifester comme un gland pour demander à l'Etat de faire ci ou ça, c'est lui donner toujours plus de pouvoir et d'importance sur nos vie.

    A force de construire un Etat toujours plus intrusive vis à vis de la vie de ses citoyens, c'est jouer avec le feu.

    Et si l'Etat de plus en plus totalitaire changeait de main un jour ? Serait-ce le plan ?

    RépondreSupprimer

Modération en place !

En attente de clandestinité ! Loolilol !
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.