samedi 17 décembre 2016

Le contresens des VTC

Une source à la coque

Je tiens à rappeler un petit fait :

Chauffeur de VTC, historiquement, c'était prévu pour être un complément de revenu pas un emploi salarié à plein temps.

10€ tel est le salaire horaire déclaré par les chauffeurs de VTC. Moins qu'une femme de ménage, (12€ environ).

Le manque d'emplois a multiplié l'offre de VTC. Les taxis, plus sécurisés et donc plus onéreux, n'ont pas du tout disparu.

Uberiser, clouderiser, c'est magique ! Tu es là sans y être. Passe-passe. "Coucou, qui est là ?".

Chaque chauffeur de VTC est une ligne comptable, interchangeable. La seule chose qui lui appartienne vraiment, c'est le crédit sur sa berline. Berline qu'absolument personne lui a demandé d'acheter.

Le serpent dans toute sa splendeur.

Le patron de Uber France, s'il ne vend pas de service de voiturage, vendra des services de soutiens scolaires. Uber vend des services de mise en relation et n'emploie absolument personne.

Les chauffeurs ne sont pas employés, ils ne sont rien. Ils enrichissent. Ils ne s'enrichissent pas.

Mais absolument personne ne leur avait promis....


7 commentaires:

  1. Un des nombreux billets de marc Halévy concernant entr'autre Hubert :

    http://www.noetique.eu/billets/2016/technologie

    RépondreSupprimer
  2. Je le disais il y a quelques mois, UBER est là pour détruire les artisans taxis qui ont payé très cher leur licence (plus de 100.000 euros pour avoir le droit de travailler en tant qu'artisan taxi) et qui en prime se font dépouiller le peu qu'ils gagnent par le RSI, organisme illégal en France.
    La volonté du NOM est de détruire tous les artisans et tous les petits commerçants. Plus de travailleurs indépendants, que des esclaves asservis aux multinationales.
    Je rappelle que les artisans et les petits commerçants paient de lourds impôts (normal, c'est fait pour les détruire). Mais Uber et les grosses boites ne paient pas d'impôts.
    Ma décision pour 2017, arrêter définitvement de laisser mon argent aux multinationales, fini les supermarchés, j'irai au marché chercher ce dont j'ai besoin et je prendrai soin de bien choisir à qui j'achète (un gars qui vient vendre la récolte de ses terres sur son étalage de 6 mètres et pas le gars qui arrive avec un 38 tonnes, qui a 15 mètres de déballage, 6 vendeurs non déclarés et souvent pas payés, et qui est là pour détruire le premier).
    Si nous sommes nombreux à faire ça, en peu de mois, on va bien rigoler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement d'accord. Moi, j'ai choisi le parti de produire à échelle locale. Un petit producteur de qualité sans produit chimiques, payé à son juste coût, sans intermédiaires. Et des acheteurs conscients qui au final ne payeront pas plus cher pour mieux !

      Supprimer
  3. UBER ou ce genre de services de mise en relation seraient parfaits avec un revenu de base inconditionnel. Ca relancerait le système économique pour quelques années couplé avec une immigration de masse. Vive la croissance (de la fausse monnaie) ! En revanche, la situation des gens ne s'améliorera pas, bien au contraire... ;)

    RépondreSupprimer
  4. C'est tout à fait le type de société à laquelle le monde politico-financier veut nous voir adhérer. L'UBIRISATION ou clochardisation de la société : c'est un grand NON pour moi. Ceux qui rêvent ce cette société peuvent aller voter pour les candidats UMPS-FN. Les indignés doivent se réveiller avant que le tsunami nous engloutissent tous. Dans ce cas... mieux vaut croire en une vie après la mort parce que sinon posez-vous la question à quoi aura bien pu servir votre vie ? Paix et Harmonie aux "Hommes" de bonne volonté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le salut ne passera pas par les urnes mais par nos actes quotidiens. Je ne parle pas du tri du plastique...

      Il ne faut pas imaginer que les masses vont bouger car elles sont clueless comme disent les anglois.

      Reste des embryons pour l'instant à faire survivre et à développer plus tard quand le moment sera venu. Il en faut de nombreux pour être certain le jour venu d'atteindre une masse critique qui compte.

      Combien de fois cela s'est-il produit par le passé ?

      TL;DR: cours Françoise, cours ! Sauve les meubles et les enfants !

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.