samedi 17 décembre 2016

Chantiers IDF : 4 morts en 2 mois

En deux mois, 4 ouvriers sont morts sur des chantiers en Île-de-France.

-Samedi 1er octobre, chantier du magazin de luxe Lancel, Paris 9e.
-Mardi 8 novembre, chantier de la tour "Haute-Définition", à Issy-les-Moulineaux. (2).
-Lundi 5 décembre, chantier des futurs commerces de la gare d’Austerlitz, Paris 13e.
Chacune de ces dépêches s’illustrent en omettant de mentionner le nom de la boîte où travaillaient ces ouvriers, ou encore, tout autant responsables, celles des donneurs d’ordre et maîtres d’oeuvres. Ces différentes boîtes ne communiquent d’ailleurs jamais sur le décès d’un de leurs salariés (ou intérimaires).
À chaque fois, on peut apprendre du Parisien qu’une enquête a été ouverte (ouf !). Rarement sur son résultat [1]...
Entre 2010 et 2014, 1008 décès ont été recensés sur des chantiers. C’est une loi de 1898 qui régit les accidents du travail, même mortels : immunité de l’employeur (il n’a aucune responsabilité pénale ou civile) et simple indemnisation. Chez pro-BTP, la protection sociale des travailleurs du bâtiment, l’indemnisation en cas d’accident mortel d’un ouvrier est de 4 000€. 100 000€ pour un cadre. 
Un permis de tuer, et à moindre coût.

Notes Source et plus


---- maltraitance. Et esclavage ....


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.