mercredi 30 novembre 2016

Sade à l'Elysée

Henri de La Croix de Castries, sera peut être le prochain ministre de l'économie française si Fillon est élu.

  • Il est nommé Young Leader de la French-American Foundation en 1994.
  • 2011 : président du comité de direction du groupe Bilderberg
  • Henri de Castries est également administrateur de l'Association pour l'aide aux jeunes infirmes et est président d'Axa Atout Cœur
  • Ancien administrateur du Louvre
  • Administrateur chez Nestlé (Suisse)
  • Administrateur chez HSBC (Royaume-Uni)
  • Membre de la Fondation des Sciences Politiques (Sciences-Po Paris)
  • Membre de l'International Advisory Board de l'université de Tsinghua (Pékin)
  • Il a été coprésident de l'Institut du Bosphore avec Kemal Derviş.
 il est également descendant du marquis de Sade.

 Sade, seigneur de toutes les perversions, avait édicté cette règle stricte :

« Rien n’est sacré, dans une famille, comme l’honneur de ses membres. » 

Nombre de personnalités contemporaines ne cachent plus les liens les unissant à l’ancien châtelain de Lacoste : le sénateur Henri de Raincourt, ex-ministre ; Henri de Castries, compagnon de promotion de François Hollande à l’Ena, aujourd’hui P-DG d’Axa et élu manager de l’année 2008 par « La Tribune » ; l’ancien président du Crédit commercial de France, désormais vice-président de Goldman Sachs Europe et président du conseil d’administration de la Fondation du Patrimoine, Charles de Croisset ; Philippe Lannes de Montebello, trente ans durant directeur du Metropolitan Museum of Art de New York… Donatien de Sade avait vu juste : « Le passé m’indiffère, le présent m’électrise et je crains peu l’avenir. »  

 « Marquis de Sade. L’ange de l’ombre » (éd. Télémaque) et « Sade. Marquis de l’ombre, prince des Lumières » (éd. Flammarion).

 source

source des images du bonheur des fillonistes, pris sur le vif le 27/11 



 :)