mardi 22 novembre 2016

Quand on finit par comprendre que rien ne va plus

Flavie Flament , promue.

La ministre du Droit des femmes confie à Flavie Flament une mission sur le viol et les délais de prescription

"J’ai décidé de proposer à Flavie Flament - et elle a accepté - de conduire une mission de consensus - elle sera accompagnée par un pénaliste -, pour justement mettre en présence les positions, comprendre et faire avancer un consensus sur l’allongement ou pas de la durée de prescription", a annoncé Laurence Rossignol sur RTL.
"Elle, c'est une victime mais c'est une experte (?????) de ce sujet également", ajoute la ministre en charge du Droit des femmes. 
La semaine dernière, l'animatrice confiait dans l'Obs que le photographe britannique David Hamilton était bien l'auteur du violqu'elle évoquait dans son autobiographie parue au mois d'octobre. 




2007 Paris Match 



6 commentaires:

  1. C'est du grand n'importe quoi. Cette promiscuité entre les people et la politique pour diriger le pays est malsaine.Gouverner n'est pas faire du théâtre. Une victime, ce qui reste à prouver, qui attend 20 ans pour révéler les faits et un agresseur bénéficiant d'une présomption d'innocence.A t il été poursuivi?De nos jours, la vraie victime des viols, qui croule sous le poids de la souffrance psychologique, du rejet de son corps et de la culpabilité, fait la démarche dès après les faits et dépose plainte pour viol immédiatement après, ou ce sont les autorités qui s'en chargent.Sinon et s'il y a de l'attente, ce sont souvent de simples agressions sexuelles. Le gouvernement a besoin de faire le buzz pour sa campagne de propagande pré-électorale? C'est pitoyable....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pathétique est bien le mot !

      Puis ensuite "cette mission" servira pour aider les pauvres femmes violées ???????

      Bonjour !!!!

      Supprimer
  2. A ce compte là, je préfèrerais choisir une madame Michu lambda par tirage au sort. Elle ferait certainement un meilleur travail... on y vient...

    RépondreSupprimer
  3. commentaire pitoyable de anonyme a 6h50 ; quand on se fait violer quand on est jeune on culpabilise, on a honte, on se sent sale et donc on se tait et on garde tout pour soi ; c'est qu'une fois qu'on grandit qu'on réalise à quel point cet événement nous a pourri la vie et fait qu'on est pas soi-même et qu'on se fait du mal, directement ou indirectement, et qu'il n'y a que le fait de parler qui pourra nous soulager et nous permettre de nous reconstruire. Ok c'est bidon de prendre une people pour travailler le sujet mais dire qu'elle s'est pas fait violé parce que sinon elle l'aurait déclaré aussitôt ça me fait gerber ...

    RépondreSupprimer
  4. Le chiffre 13...comme par hasard... Attention à l'arnaque...

    RépondreSupprimer
  5. Son violeur vient de mourir?!...

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.