samedi 19 novembre 2016

Migrants : ouverture du Cirque réussie

Dans le quartier on appelle ça "le Cirque".

Un petit chapiteau :


-----

Dans cet ancien entrepôt situé porte de la Chapelle, dans le nord de la capitale, Soudanais, Erythréens et Afghans souhaitant demander l'asile en France peuvent "se poser" pendant 5 à 10 jours, avant d'être réorientés vers des structures plus pérennes. (Note de wendy : ?) 



Baharaldin fait partie des premiers arrivés dans ce "camp humanitaire", qui a ouvert le 10 novembre à l'initiative de la Ville de Paris. Dans le réfectoire bien chauffé où il s'attarde après le repas, il raconte comment il s'est retrouvé ici "parce que des amis m'ont téléphoné pour me dire que le centre avait ouvert". 
Le Soudanais de 23 ans, arrivé en France début novembre, a rempli son dossier en préfecture le matin même, en vue d'une demande d'asile -- "en France plutôt qu'en Allemagne, où les démarches sont trop longues". (Note de Wendy : on sent bien qu'il aime la France)


Aux côtés de 120 salariés, quelque 500 bénévoles (note de Wendy : 620 encadrants pour 400 placesse relaient pour faire tourner le projet. Traduction, accompagnement... Inga s'est retrouvée à la laverie où sont distribués les vêtements. "Les chaussures en 42/43, il n'y en a plus, et on manque de manteaux" s'inquiète la bénévole, venue ici "par engagement citoyen". 

Mais le projet s'attire aussi des critiques de certains collectifs, qui parlent de "centre de tri".  (Note de wendy : faut pas rêver tout de même ...les français sont tous déjà fichés). 


Dernières notes de Wendy : 

1) combien ça coûte et qui paye ? Questions qui, visiblement, n'intéressent personne ...

2) super on a créé 120 emplois à 35 h ! 


Chapi-Chapo Chapiteau !