lundi 28 novembre 2016

Le retour au réseau des pneumatiques, l'option raisonnable.

Le patron de la  Deutsche Post souhaite que ses drones de livraison de colis puissent, à terme, être pilotés par des postiers. Ces "pilotes" devront passer un permis spécial.

 C'est un scénario qu'envisage très sérieusement le PDG de Deutsche Post (l'équivalent de la Poste française), Frank Appel. Interrogé par le quotidien allemand Bild, il explique que  "si les facteurs sont amenés à gérer les vols des drones, ils devront bien sûr disposer d'une licence de pilotage pour le faire".
Moyennant quelques indispensables heures de formation, certains d'entre eux pourraient ainsi se (re)convertir en pilote de drones.

la livraison par drones "est testée seulement pour certaines applications, par exemple pour les médicaments qui doivent être livrés à des endroits difficilement accessibles".

 "Les drones ne doivent pas mettre en danger le trafic aérien. Nous avons donc besoin de règles juridiques claires pour veiller à ce qu'aucun accident ne se produise. Il devra y avoir un permis de conduire pour les drones, comme il y en a pour les voitures".

 Ces tests menés outre-Rhin font écho à ceux que mènent, encore à l'état d'expérimentation pour l'instant, la Poste française, via sa filiale Geopost, dans le département du Var. Elle y teste un drone sur une ligne expérimentale de plusieurs kilomètres.
Ces initiatives émanent des acteurs postaux traditionnels qui sont contraints d'anticiper pour ne pas se laisser distancer par les géants du web comme Amazon qui mène de son côté des expérimentations avec des drones de livraison. L'essor du e-commerce est l'autre raison qui pousse les groupes postaux historiques à se moderniser et à envisager toutes les options pour livrer plus rapidement leurs clients. source

-----------------------------

vers des cieux toujours plus encombrés... ;)

alors qu'un bon vieux "pneumatique" aurait fait l'affaire et, ce, avec une bien moindre empreinte carbone...
Appareil pneumatique postal Fortin-Hermann centenaire encore en service dans les années 1980 sur le réseau ministériel (Ici à Paris-Central, rue de Grenelle)

sur wikipédia, les "pneumatiques" 

 principe de fonctionnement :
source
en PDF, résumé.

En 1934, le réseau parisien atteint plus de 400 kilomètres. En 1945, c'€™est plus de 11 millions d'objets qui transitent par cette voie. 

Mais après la guerre, le trafic diminue face à  la concurrence d'€™autres moyens de communication rapides, comme le télex et le téléphone.

Malgré un programme de modernisation, qui s'€™étend des années 1930 à  1960, le service décline et sera définitivement fermé le 30 mars 1984.
Aujourd'hui, seul demeure en service le réseau qui relie l'Assemblée Nationale, le Sénat et le Journal Officiel. 

 source et plus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Modération en place !

En attente de clandestinité ! Loolilol !
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.