vendredi 4 novembre 2016

La nouvelle économie est amortelle


Nous devons plutôt préparer la jeunesse à ce nouvel environnement. Nos écoles et nos universités doivent être orientées moins vers les connaissances, et plus vers la créativité. Il nous faudra des universités de niveau mondial pour ne pas manquer ce tournant de l’histoire économique où connaissance, analyse des données et créativité sont au centre de la création de valeur.






Source



La « révolution numérique » a bouleversé la chaîne de valeur de la mondialisation : trois des cinq plus importantes capitalisations boursières mondiales et sept des dix plus importantes start-up mondiales sont des « plates-formes multifaces ».


Dans cette nouvelle mondialisation, « winner takes all » (« le gagnant rafle tout »), grâce en particulier aux « externalités de réseau ». Une migration collective vers un autre réseau social que Facebook, auquel chacun participe, parce que les autres y participent (1 milliard d’individus étaient ainsi connectés un jour de décembre 2015), est difficile.


Ensuite, il faut faire en sorte que, dans une économie où une partie des richesses sont créées par de petits groupes de personnes (Apple, Facebook,Microsoft, Amazon, Uber…), il y ait en France une création de richesse qui puisse financer la protection sociale et l’éducation grâce à un environnement favorable à l’innovation. Enfin, il faut accompagner ces mutations en protégeant les personnes plus que les emplois.

------------

Ce gars est un économiste reconnu. Plus que reconnu. 
La nouvelle économie est virtuelle. Virtuelle. Comme les salaires. 
Comment tuer ce qui n'est pas vivant ?





3 commentaires:

  1. Sans Briques (Compétences) et sans Ciment (Expériene), pas de MUR.

    ORTHO

    RépondreSupprimer
  2. Bah. La réalité est têtue.

    Pour sa croissance l'orge virtuel a besoin d'electricité bien réelle. Le fiasco des EPR a démontré que l'abandon du savoir faire dans les vieilles technologies comme la sidérurgie se paye par l'incapacité à faire exister les projets de centrales nucléraires de nouvelle génération.

    Le futur se bâtit sur l'accumulation des connaissances antérieures. Seuls les suicidaires se débarassent du tabouret pour ne garder que la corde.

    La nouvelle économie est une économie parasitaire qui ne produit pas la richesse qu'elle accumule. Elle finira donc par assécher l'économie réelle en la privant des ressources necessaires à son existance.

    En d'autre termes, aucune appli sur iphone 9 ou même 999 ne remplacera jamais le plat de pâtes dans l'assiette de ceux qui ont faim, le fioul dans le chauffage de ceux qui ont froid, ou les médocs de ceux qui sont malades.


    Geocedille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Bon résumé.

      Cette quantité d'énergie dilapidée pour ne rien produire c'est hallucinant,..

      Produire de la pub pour acheter des produits que 10% peuvent acheter et dont ils n'ont pas besoin...

      On marche sur la tête ...

      Collapse attendu.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.