samedi 26 novembre 2016

la Déflation vue par la Grande Distribution



La "guerre des prix" menée par la grande distribution peut avoir de lourdes conséquences sur l’économie. L’investissement a reculé de 7% dans l’agroalimentaire en France l’an dernier.


Pendant plusieurs années, il y a eu des coupes dans les investissements publicitaires, sauf que vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas investir sur une marque. Donc plus que jamais, la variable d'ajustement, c'est l'emploi. Pour ces négociations de 2017, si les industriels n'arrivent pas à augmenter les prix, la première variable d'ajustement sera l'emploi, et à mon avis ça peut être massif.

les revenus immobiliers cachés des grandes enseignes :

 
Chez Leclerc, il y a une activité immobilière totalement cachée, beaucoup plus rémunératrice que l'exploitation du magasin lui-même. En pratiquant des prix bas, Leclerc déplace les foules vers ses magasins, ça profite à l'hypermarché, et ça génère du trafic pour la zone commerciale, qu'il loue à des enseignes spécialisées. Ces revenus immobiliers contribuent considérablement à la fortune des propriétaires de magasins.

 Le consommateur est aussi un salarié, et quand il n'a plus de boulot, il ne peut plus s'acheter les biens qu'on lui propose à bas prix. 

Une spirale de guerre sur les prix s'est déjà mise en place, elle se traduit par une déflation, donc il y a moins de salaires, moins d'investissements, moins de perspectives pour tout le monde. C'est un cercle infernal difficile à combattre.

 Lire et écouter l'enquête de Secrets d'Info en cliquant ici.