mercredi 30 novembre 2016

histoires de femmes

Sur "ivg.gouv" on nie les possibles "complications et traumatismes liées à une IVG".

  
je ne sais pas quelles femmes ils interrogent mais l'avortement reste une blessure ouverte, voire un profond traumatisme, pour toutes celles avec qui j'en ai parlé.
avec parfois de lourdes conséquences psychologiques.

je précise  :
je continue à soutenir la loi Veil car nos grand-mères mourraient chez les faiseuses d'anges ou parfois souffraient de lésions irréversibles et que certaines femmes étaient dans une détresse et une solitude monstrueuses.