mardi 29 novembre 2016

détruire la France à la racine carrée


source PDF (avec résumé et compléments)



Résumé :

" L’étude internationale TIMSS 2015 mesure les performances en mathématiques et en sciences des élèves à la fin de la quatrième année de scolarité obligatoire (cours moyen 1re année pour la France). Ces élèves sont entrés en cours préparatoire en 2011.

Avec un score de 488 points en mathématiques et de 487 points en sciences, la France se situe en deçà de la moyenne internationale (500 points en mathématiques et en sciences), et de la moyenne européenne (527 points en mathématiques ; 525 points en sciences), globalement et quel que soit le domaine de contenus ou le domaine cognitif considéré.


 
 
En sciences, filles et garçons obtiennent le même score. En mathématiques en revanche, les garçons font mieux que les filles, de manière significative, bien que peu marquée.
Interrogés sur leurs pratiques d’enseignement, les enseignants français expriment plus fréquemment que leurs collègues européens un certain malaise face à ces deux disciplines". 


 Derniers en maths, avant-derniers en sciences. Une étude internationale place en queue d'un classement européen les performances des Français de CM1.
source 


- Beaucoup d'heures, peu de résultats - 

il y a 2 semaines nous apprenions que nos têtes blondes étaient nulles en orthographe ...



et ce qui suit pour le lycée :

Avec douze médailles Fields – l’équivalent du prix Nobel en mathématiques –, la France se classe au deuxième rang mondial derrière les Etats-Unis. 

 Depuis peu, elle se distinguait aussi dans les concours internationaux de mathématiques réservés aux lycéens. Mardi 29 novembre, l’étude « Trends in Mathematics and Science Study » (Timss) vient jeter un froid sur ces beaux succès.

Une partie de l’enquête s’intéresse aux performances en mathématiques des élèves de terminale S. 
Et le constat est sans appel : la France est le pays qui accuse la plus forte baisse (de 107 points), passant d’un score de 569 en 1995 à un score de 463 en 2015. Pis, des trois niveaux scolaires – « avancé », « élevé » et « intermédiaire » – que l’étude distingue, les élèves français ne sont, en 2015, que 1 % à atteindre le niveau « avancé » en mathématiques, et 11 % le seuil « élevé ». Il y a vingt ans, ils étaient respectivement 15 % et 64 %.
source
autrement dit : il y a une classe sociale qui forme l'élite du 1% et les 99% restants qui deviendront de parfaits décervelés !
vive la Terre Plate!

 
 personne n'a jamais rien appris en s'amusant. tout apprentissage est une souffrance.